28 février 2002

>> Excusez mon absence ces jours-ci. Beaucoup de travail, quelques obligations, pas le temps de surfer, encore moins le temps de lire les articles qui me tentent pendant mes brèves périodes de butinage. J'ai ouvert un dossier dans mes favoris où je classe les pages que je me promet de lire dès que j'ai cinq minutes. En attendant visitez les chouettes weblogs ci-contre. Je vous recommande particulièrement "0 Format", un weblog d'une extraordinaire qualité. Et si vous aimez la musique (le rock) allez faire un tour sur "The War Against Silence", vous m'en direz des nouvelles. Ecoutez la radio, ou visitez "Le Dessous des cartes" sur le site d'Arte. Reprise des posts réguliers dès ce week-end!
En passant, avez vous vu l'épisode de "Six Feet Under" de la semaine dernière? L'avant dernier de la saison. Terrible, non?

23 février 2002

>> Poésie quotidienne
Toujours beaucoup de vent
Dans un flux rapide de nord-ouest, une perturbation faiblement pluvieuse circule sur le sud en épargnant les régions méditerranéennes. Au nord de la Loire, dans une atmosphère rafraîchie, un ciel de traîne s'installe avec nuages et averses.

C'est beau et pur… Non? C'est la météo d'aujourd'hui dans Le Monde.

21 février 2002

>> Quelques émois:
- [déception] L'"axe du mal" de George W. ou comment dilapider en un rien de temps un capital de sympathie mérité.
- [désappointement] Colin Powell disant qu'Hubert Védrine "a des vapeurs"!
- [effarement] Le niveau incroyablement lamentable des forums de discussion du Monde, surtout ceux consacrés à la politique.
- [agacement] Les rodomontades sécuritaires de Chirac, en particulier l'"impunité zéro" (sauf moi!).
- [énervement] A chaque fois que je vois Jean Louis Debré à la télévision.
- [ricanement] Les magouilles du patinage artistique aux jeux olympiques.
- [grincement de dents] George W. en Chine. Remerciant le gouvernement chinois. (Et le Tibet? et Tien An Men?).

20 février 2002

>> Arcspace:: Excellent site d'architecture.
Ne manquez pas le Blur Building: un nuage habitable tournant au dessus d'un lac, projet du cabinet Diller & Scofidio pour la ville de Yverdon-les-bains en Suisse pour la Swiss Expo 2002. Un pavillon circulaire entouré de brumes artificielles. Avant de rentrer dans le "nuage" chaque visiteur revêt un imperméable dont la couleur est choisie en fonction de sa personnalité (remplir un questionnaire), un ordinateur suivra les visiteurs qui, en passant les uns près des autres luiront d'une couleur différente: rouge si personnalités ayant des affinités, vert si personnalités incompatibles! Il y aura aussi un bar!
Et aussi un immeuble d'habitation et un centre commercial construit dans un gazomètre par le cabinet Coop Himmelb(l)au pour la ville de Vienne en Autriche, une très grande réussite.
>> Steven den Beste has some strong opinions about Europ, Dan Hon answers. I'm with Dan on this.
>> Quelques pages:
- Philip Pullman Q&A (Guardian) [anglais] [via Linkmachinego]
- Godwin's Law... ou comment mettre un terme à une conversation sur le net! [anglais]
- The Edge - The World Question Center - Question: "What is your question, why?" et réponse par les plus grands esprits de ce temps. [anglais]
- Les cahiers de médiologie (en PDF, nécéssite Adobe Acrobat Reader): passionnant [français]

19 février 2002

>> La deuxième saison de "Six Feet Under" (la série qu'il FAUT voir) commence aux Etats Unis le 3 mars 2002. En France c'est bientôt fini, plus que deux épisodes, hélas! (Sur Canal Jimmy le dimanche soir).
En attendant quelques pages à voir:
- le très beau site officiel chez HBO
- un recueil de liens sur tout ce qui se publie sur "Six Feet Under"
- un méga site de fan
[via Everybody Weird]

17 février 2002

>> Dave Barry, sur le scandale du patinage artistique aux Jeux Olympiques:
The scandal became so huge that it threatened to tarnish the reputation of figure skating, which is not easy, since, ethically speaking, figure skating already has basically the same reputation as the Soprano family.
[...]
The Russians are furious because their gold medals are tainted. The Canadians are furious because their ''gold medals,'' which the IOC had to purchase at the last minute from a local trophy store, are in fact plastic medallions labeled ''FIRST PRIZE 1987 UTAH STATE FAIR BEST ZUCCHINI.'' The French are furious because they are French. The only happy group is the American press corps. As long as we can keep the scandal going, we get to stay indoors and write about it, instead of freezing our butts off watching the biathlon.

15 février 2002

>> Un article bien amusant dans Libé aujourd'hui. Quelques écrivains français étaient invités à la foire internationale du livre de Cuba. Parmi eux l'impayable Ignacio Ramonet, directeur du Monde Diplomatique, qui venait présenter son livre: "Propagandes silencieuses". Ramonet est invité par Fidel Castro en personne à parler de son livre à 5000 "fans" réunis dans le théâtre Karl Marx:
"Trois jours plus tard, le théâtre Karl-Marx est rempli: étudiants, professeurs, journalistes, membres du parti, congressistes étrangers subitement déplacés. Un triple contrôle rappelle que «Fidel» sera présent. Le livre de Ramonet, 170 pages, est déposé sur chaque siège. 10 000 exemplaires ont été tirés dans la nuit sur les presses du journal Granma, qui, du coup, n'est pas sorti. «Fidel» souhaite que 90 000 autres exemplaires soient imprimés dans les jours qui suivent. Ils le seront sans doute. [...] Enfin Ramonet se lève et prononce en espagnol sa conférence. Titre: «Un délicieux despotisme». Celui de la puissance américaine qui s'est insinuée en chacun de nous par le charme de ses feuilletons, de ses films et de son industrie publicitaire. L'auteur explique au passage aux journalistes cubains, qui fréquentent d'assez loin la liberté, combien la presse américaine est soumise. Assez cocasse, et pas un mot sur le socialisme cubain. L'ensemble a duré quatre heures. Les exilés cubains rappellent volontiers que la forteresse de la Foire du livre, le «Morro», était naguère une prison humide et violente; un lieu où fut emprisonné, avec les homosexuels et les prisonniers de droit commun, l'écrivain Reinaldo Arenas, qui servait d'ailleurs d'écrivain public à ses codétenus."

Non, c'est pas drôle, pardon!
Libération 15/02/2002: Plumes françaises et Castro show.

14 février 2002

>> news: D'après cet article du Washington Post, un type nommé Bizarro (!) pourrait écoper de 20 ans de prison pour "interférence avec un équipage d'avion". En quoi a consisté son offense? Il s'est levé de son siège sur un vol de Delta Airlines, 25 minutes avant l'atterrissage, alors que le commandant avait prévenu les passagers qu'ils devaient rester assis pendant les 30 dernières minutes du vol, comme il n'a pas voulu regagner son siège les "Air Marshalls", sorte de shérifs de l'air, sont intervenus (ils étaient trois à bord) et, ayant cru voir le nommé Bizarro faire un signe au reste de la cabine, ont obligé tous les passagers à garder leurs mains sur leurs têtes jusqu'à l'atterrissage! Peut être un peu d'exagération, non?

12 février 2002

>> Les nominations aux oscars sont sorties. Je suis bien content que "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" soit nominé pour le meilleur film de langue étrangère (plus quatre autres nominations dont son et scénario). Ce film a eu un succès inespéré aux Etats Unis, ce qui est remarquable pour un film français. Et puis j'ai beaucoup aimé ce film, espérons qu'il ramasse la statuette. Pour le reste j'espère que "Lord of The Rings" gagnera mais je n'y crois pas trop… la concurrence de "Moulin Rouge" mais surtout de ""A Beautiful Mind". Dans la catégorie "meilleure actrice" j'ai un faible pour Nicole Kidman, mais je pense qu'elle va gagner sans problème. Dans la catégorie "meilleur acteur" je crois les doigts pour Denzel Washington qui est, à mes yeux, un des meilleurs, mais Russel Crowe tient la corde, hélas.

10 février 2002

>> J'ai publié un long post dans JR Files, pour votre divertissement.
>> A ne pas rater: mon neveu André raconte son séjour à Londres dans son weblog Captain & Books. André aime passionnément Londres. Ses pérégrinations urbaines valent vraiment le coup.

07 février 2002

>> pointeurs:
- The crash of EgyptAir 990 et Culture crash: A conversation with William Langewiesche, the author of "The Crash of EgyptAir 990," on the cultural reverberations of a seemingly straightforward airplane crash
deux passionnants articles qui vont bien au delà du simple récit d'accident d'avion, la lutte entre les autorités egyptiennes et le NTSB pour expliquer la disparition du vol 990 (Atlantic Monthly)[anglais]
- Are we hardwired for God?
la place de Dieu dans la culture et dans la psyché humaine (Guardian) [anglais]
>> Un type saoul a tenté de s'introduire de force dans le cockpit fermé à clef d'un 777 d'United Airlines entre Miami et Buenos Aires. Apparement le type avait réussi à défoncer la porte et à introduire son torse à l'intérieur de l'habitacle quand le pilote l'a assommé avec une hache! Il parait qu'il y avait du sang partout! Monter dans un avion commence à devenir une aventure.
Washington Post - Co-Pilot Subdues Passenger With Ax
>> J'ai constaté dans mes stats que quelqu'un avait demandé un traduction en anglais de ce weblog via Google Translate, comme cette personne recherchait quelque chose de précis j'ai regardé ce que la traduction donnait. Il s'agissait de la mention faite l'autre jour d'un article de Salman Rushdie dans le New York Times, je disais que celui-ci "n'y allait pas avec le dos de la cuillère", ce qui fut traduit bien entendu par "with the back of the spoon"! C'est ce qu'on appelle un "sky my husband" du nom d'un petit bouquin amusant qui citait de nombreuses traductions mot à mot de ce genre. Les expressions populaires, voire argotique ne sont évidement pas comprises ou plutôt pas interprétées par les traducteurs automatiques, m'est avis qu'il y a de gros progrès à faire dans ce domaine là.
Je me suis amusé à regarder ce que Google Translate faisait de quelques expressions familières françaises:
- je ne suis pas né de la dernière pluie = I was not born from the last rain
- un jeu de chaises musicales = a set of musical chairs
- passer l'arme à gauche = to pass the weapon on the left
- casser sa pipe = to break its pipe
- en avoir gros sur la patate = in having large on potato
- ramener sa fraise = to bring back its cutter
- ouais, mon oeil = ouais, my eye
- passer l'éponge = to pass sponge
Dans l'autre sens ce n'est pas mal non plus:
- early bird catch the worm = crochet tôt d'oiseau le ver
- a lucky break = une coupure chanceuse
- who gives a shit = qui donne une merde.

06 février 2002

>> Observations --Je suis content de vivre à l'époque de l'Internet. Vraiment heureux de vivre cette époque. Il y a tant de choses extraordinaires à lire sur le web, tant de moyens d'information en ligne, il y a quantité de weblogs passionnants, j'adore les online diaries, l'e-mail est un moyen de communication extraordinaire et rapide (j'ai reçu ce matin un e-mail d'un de mes auteurs favoris dont j'avais parlé dans mon autre blog!), les sites de photos révèlent parfois des talents formidables, il y a plein de création, plein d'idées, plein de musiques, de boutiques en ligne, de newsgroups sur des sujets qui me passionnent ou qui me sont utiles, les listes de diffusion, et tout ça à un clic! Parfois, il faut savoir s'arrêter et se dire: quelle chance d'avoir accès à ça! Je me rappelle de mes jours d'avant le web: j'habitais en banlieue de Paris et le lundi après le travail je me propulsais péniblement à Paris pour m'acheter (et c'était ruineux, en plus) le New York Times du dimanche précédent et le Times Litterary Supplement! Désormais je me lève le dimanche matin, je me fais un café, j'allume mon PC et je clique sur le bookmark du NYT, et zoom! there it is!!, et dire qu'il m'arrive souvent de me plaindre que c'est trop lent!!
>> Les CD que j'écoute en ce moment:
- Lucinda Williams: "Essence"
- John Trudell: "AKA Grafitti Man"
- Neil Young: "Harvest Moon" et "Tonight The Night"
- John Hammond: "Trouble No More"
- Jewel: "This Way"
- Emmylou Harris: "Red Dirt Girl" et "Wrecking Ball".
>> pointeurs
(Ces pages ont retenu mon attention, pourquoi pas la vôtre?)
- Where the Buffalo Roam, Stories Are Told Via Poem
la poésie cowboy: un genre né il y a deux siècles qui connaît un retour en force (LA Times) [anglais]
- Ai-je déjà dit que The Atlantic Monthly était une des meilleures revues au monde? Non, alors c'est fait. Et presque tout son contenu est sur le web, profitez en tant que c'est encore possible. Dans le dernier numéro (janvier 2002):
Coping Strategies par P.J. O'Rourke, est-il besoin d'en dire plus?
What went wrong par Bernard Lewis, grand spécialiste du monde islamique.
(The Atlantic Monthly) [anglais]
-Des jeux d'hiver bénis par les Mormons
les mormons composent 50% de la population de Salt Lake City et 75% de la population de l'Utah (Libération) [français]
-Prisonniers d'une guerre différente (Le Monde) [français]

05 février 2002

>> pointeurs:
(ces pages ont retenu mon attention, pourquoi pas la vôtre?)
- America and Anti-Americans
Salman Rushdie n'y va pas avec le dos de la cuillère (New York Times) [anglais]
- Fusion Biopolitics
Rifkin et le clônage (The Nation) [anglais]
- Why We Must Feed the Hands That Could Bite Us
par le professeur Jared Diamond ("Guns, Steel and Germs"), le tiers monde, l'environement , la santé. (Washington Post) [anglais]
[ces deux derniers liens via "evacuate and flush"]
>> CD --John Trudell est amérindien, Sioux Santee, à moins que ça ne soit Lakota. Après avoir servi au Vietnam il revint aux Etats Unis pour prendre la tête de l'American Indian Movement (AIM) et participer à l'occupation de l'île d'Alcatraz de 1969 à 1971. Lors d'une tragédie qui ne fut jamais éclaircie la femme et les trois enfants de John Trudell furent tués dans l'incendie de leur maison alors que leur mari et père préparait une grande manifestation de l'AIM à Washington D.C.. Cet événement fut un tournant dans la vie de ce grand poète amérindien. Il rencontra Jackson Browne qui produisit son premier album "AKA Graffiti Man", avec l'aide du guitariste et auteur Jesse Ed Davis.
"AKA Graffiti Man" surprend. Sur fond de rock bien posé, allant de Tony Joe White au blues bien gras, John Trudell déclame ses poèmes, il ne chante pas. D'une voix claire et grave et avec une diction parfaite. L'accompagnement est puissant et nerveux, illuminé par la guitare de Jesse Ed Davis. L'harmonisation est simple: guitare, orgue, basse, batterie, guitare d'accompagnement, choristes (Kris Kritofferson est souvent en guest star), pas de cuivres, parfois des chants amérindiens. On y discerne la lancinance des chants traditionnels amérindiens, ça ressort parfois mais ne nous y trompons pas c'est du rock et du bon. N'y cherchons pas des accents modernes toutefois, il n'y a pas d'innovations musicales, pas de recherches formelles, non, du bon vieux rock bien costaud. Les textes sont percutants, parfois militants, on y décèle une ironie, un humour triste. Meilleurs titres (à mon avis): "Rocking The Res", "Wildfires", "Bombs Over Baghdad", "Never Never Blues". Trudell a sorti plusieurs disques depuis "AKA Graffiti Man", je suis impatient de les écouter.
-- John Trudell; "AKA Graffiti Man"

04 février 2002

>> Inuits: -- Lu dans une interview de Jean Malaurie sur les Inuits:
Jean Malaurie: C'est une population hyper-sensorialisée. Nous le savons, notamment par les travaux de Marc Tadié, il existe une plasticité neuronale. Telle, que l'homme est provoqué fonctionnellement dans ses dendrites par un manque – et le chasseur toujours à l'affût, a des manques – l'affectivité s'en trouve aiguisée. Pour une émotion, le sang peut couler de leur nez. Un mot peut tuer. Aussi se méfient-ils beaucoup du logos. Leur sensibilité est extrême ; les neurones, stimulés par un flux nerveux, sont particulièrement développés ; ceux qui ne le sont pas entrent en apoptose et la cellule qui recouvre des facteurs de croissance dépérit et meurt. Quand une situation provoque une émotion très forte, elle est enregistrée. Si un événement de même ordre a lieu, les éléments neuronaux entrent en jeu. C'est un peu l'histoire de la madeleine de Proust. Les Inuit sont continuellement sous excitation et sujets, à l'automne, aux crises d'"hystérie" que j'ai décrites. Ils regardent, observent, toujours aux aguets. Du fait de leur environnement, de leur émotivité, ils possèdent des fonctions extra-sensorielles plus développées que celles de l'homme blanc. Les phénomènes de télépathie, de télégénésie, de perception de l'invisible sont parfaitement possibles dans le chamanisme et plus développés chez les Peuples Premiers.
plus...
>> pointeurs:
(ces pages ont retenu mon attention, pourquoi pas la vôtre?)
- Son fils à Guantanamo, le père doute
(Libération) [français]
- Le japon change à son rythme
(Le Monde) [français]
- Philip Pullman: soap and the serious writer
portrait de Philippe Pullman (The Independent) [anglais] [via Linkmachinego]
- A tale of one man and his blog
sur Blogger et Evan Williams (The Guardian) [anglais]
>> Parlez-moi du confort de l'Internet "broadband"! Le câble pour ne pas le nommer. Depuis une semaine j'ai des hauts et des bas, par moment la rapidité est bonne, à d'autres c'est incroyablement lent! Le problème est que ces périodes de lenteur, pire qu'avec un modem classique, sont imprévisibles et que leur durée est imprévisible. Ca peut durer une demi-heure (pendant laquelle j'ai envie d'exploser quelque chose) et puis pof! c'est reparti! Mes essais de "ping" confirment ces sautes d'humeur: par moment j'ai des "pings" de 70 à 108 ms voire même une absence de réponse puis une demi heure après de 14 à 30 ms. Bizarre, bizarre! Et énervant! Je viens de faire un re-set sur le modem câble et tout est rentré dans l'ordre!

01 février 2002

>> pointeurs:
(ces pages ont retenu mon attention pourquoi pas la vôtre)
- Dæmon geezer
portrait de Philip Pullman (The Guardian) [anglais]
- Les rois maudits du Mississippi
blues du delta, Matthew Johnson et son label "Fat Possum", extraits musicaux. (Télérama) [français]
- Natalie Merchant
le dernier album de Natalie Merchant, extraits musicaux, alléchant. (Télérama) [français]
- IHT: Firefighters Piece Together What Went Wrong Sept. 11 (International Herald Tribune) [anglais]
>> politique -- "Dany" a du mal à mobiliser ses "amis intellos" pour le candidat Mamère (Le Monde)
Les amis de mes amis ne sont pas forcément mes amis. Comme il est doux d'entendre qu'André Glucksmann aurait dit: "Mamère, il est très bien sur la Tchétchénie, très bon sur le Tibet, mais très con sur les bombardements en Afghanistan"! Je vais vous dire: j'ai voté pour Daniel Cohn-Bendit aux européennes. "Dany" est pour moi, vieux croulant, une figure mythique! J'aurai voté pour lui aux présidentielles s'il s'était présenté. Mais pas pour Mamère! Je voterai bien Glucksmann, ou BHL, ou Kouchner, ou Strauss-Kahn, pourquoi les gens biens ne se présentent pas?