31 mars 2002

>> Images from Ground Zero: une exposition en ligne. Impressionantes images. (via Plep)

30 mars 2002

>> E.T. ressort sur grand écran! Très beau compte-rendu de Peter Bradshaw dans le Guardian.
Because ET: The Extra Terrestrial - the story of the little boy from a broken home who befriends an extra-terrestrial creature stranded on Earth - really is a masterpiece. Watching it again is like getting a masterclass in American popular culture. Without ET there would be no Toy Stories, yet the Toy Stories with their hi-tech sheen can't match the easy swing of Spielberg's live-action storytelling. Without ET there would be no X Files, but Spielberg's passionate idealism and faith in the power of love make the cramped, paranoid X Files look ridiculous. Without ET there would be no Harry Potter, but ET doesn't have Harry's glow of self-congratulation. In the strange and beautiful love story of ET lies the genesis of Douglas Coupland's vision of Generation X: people in the west growing up in a secular, affectless society, yearning to feel rapture, and looking for love in the ruins of faith.
Plus...
>> Conspiracy theories

-Beyond Skepticism: The Rise of 9-11 Conspiracy Theories and the Discourse of Armchair Sleuths
(Gadfly Online)
- L'effroyable escroquerie
(Libération)
-Pourquoi la démonstration de Meyssan est cousue de très gros fils blancs.
(Libération)
- Réveille-toi Voltaire
(Libération)
- La même rhétorique que le négationisme
(Libération)
- Ardissoneries
(Le Monde - Schneidermann)
- Pas de caméra pour le vol 77
(Le Nouvel Obs')
- On a évacué le réel
(Journal Permanent - Pascal Bruckner)

29 mars 2002

>> Zut! Billy Wilder est mort. Comme le dit André, c'est pas juste. Je venais de revoir son "Private Life of Sherlock Holmes" et je voue un vrai culte à "Some Like It Hot", "The Seven Year Itch" et "Sunset Blvd".
>> Towers Withstood Impact, but Fell to Fire, Report Says (The New York Times): C'est le feu plus que l'impact des avions qui a provoqué l'effondrement des Twin Towers, selon un rapport de la Federal Emergency Management Agency cité par le New York Times. L'impact des avions à détruit quelques colonnes de soutènement et le système de sprinklers, mais les tours ont tenu bon ce choc initial. Mais le carburant des avions en flamme, l'incendie de l'ameublement des bureaux et de la cargaison des avions, ont provoqué une chaleur comparable à celle produite par une centrale nucléaire, faisant fondre l'acier et le béton des autres colonnes de soutènement, d'où l'effondrement.
The United Airlines jet, its wings slightly canted, angled into the south facade of the south tower, slicing through about 30 of the 59 exterior columns on that face. The immediate damage, probably including unseen devastation to the steel core, stretched from the 78th to the 84th floors.

The impact of the plane, which had been traveling as fast as 586 miles an hour, was so great that it gathered office material like a snowplow and apparently forced it toward the northeast corner of the building. Parts of the plane came to rest there and others punctured the far wall, soaring as far as six blocks to the north before hitting the ground near the intersection of Murray and Church Streets.

A fuel-fed fireball emerged from three sides of the tower and consumed roughly one-third of the estimated 10,000 gallons on the plane. Some of the rest flowed down the face of the building and into elevator shafts and stairwells. What remained burned ferociously, setting acres of office space afire as well as the plane's cargo.

The incredible energy generated by this blaze was estimated to be three to five gigawatts at its peak. A typical nuclear power plant generates about one gigawatt. All of that energy was converted to deadly heat that began weakening the steel.
Plus…

>> Comment raconter ça? Depuis une semaine environ je dormais mal, rêves absurdes à répétition, réveils en sursaut, crampes, tachycardie légère, anxiété. Les signes étaient là. Je le connais bien ces signes avant coureur mais comme d'habitude je me suis dit qu'il fallait que je me secoue, que ça allait s'arranger tout seul, qu'avec un peu de relaxation et de méditation ça allait passer. D'autant plus que dans la journée et le soir je suis tout à fait moi-même, pas de trace de mes petits démons nocturnes. Je me dit toujours ça. Je refuse inconsciemment de considérer que les PAD (Panic Attack Disorder) sont des maladies, chroniques, cycliques, chimiques. Et qu'il ne sert à rien de faire le malin, il faut se soigner. Jusqu'à ce que la maladie se déclenche un bon coup. Nuit de Mercredi à Jeudi: l'enfer: pas plutôt couché que l'anxiété, la nervosité monte, monte. Avec une bonne crise de spasmophilie pour corser le tout. Quand je réussi à m'endormir je me réveille une demi heure après en état de panique. Eurk! Résultat: médecin, médicaments (inhibiteur de sérotonine et anxiolytiques, pastilles de calcium), contrôle sanguin. La nuit dernière j'ai dormi comme un loir. La première fois depuis une semaine. Total collapse of the house JR narrowly avoided. back to our normal schedule. Pffou!!…

27 mars 2002

>> Oh, oh! Vous allez dire que je radote, mais il n'y a pas que moi qui ai trouvé qu'Ardisson abusait avec l'interview de Thierry Meyssan, lisez ce qu'écrit Daniel Schneidermann dans Le Monde. Et sur le fond, cet article du Monde.
>> Nouvelles lunettes. Correction pour l'astygmatisme que je n'avais pas avant. Résultat: j'ai des troubles dans la vision des perspectives. J'ai tout le temps l'impression que ça penche à gauche et que ça monte devant moi. Question d'habitude.
>> Common Ground Quizz sur le weblog "Keep Trying". Amusante façon de faire, envie de faire quelque chose dans ce genre ici, mais pas le temps pour le moment. Plus tard, revenez, si, si...
>> Are You A Hit-Obsessed Weblogger?
35 points is in the 20 through 39 precent
TYPE C (HIT-CURIOUS). You do the weblog thing for yourself instead of for an audience, but you are aware that you do have an audience, small as it might be. You are often curious as to what other people find so interesting about your weblog. You check your weblog referrers every now and then just to satisfy your curiosity.

(via Linkmachinego)

26 mars 2002

>> Interview - portrait du britannissime (ou peut-être mieux: anglissime) Stephen Fry dans The Independent.
"You spend a lot of time seeking goals in an American goal-orientated way and it takes a bit of time to realise that that is a terrible waste of life because each goal you get to is naturally a disappointment, if you think it is going to bring happiness. You think, I've got this amount of money and I've got this amount of recognition and it hasn't made me happy, so I must go and do this.
Most of us are trapped in the idea that if we upgrade to this kind of car or house, then we'll be happy, but, of course, it's not true. But it is very hard to say this to other people because it's as if everyone is struggling uphill to a golden city, and you're coming down saying: 'I've been there, it's useless.' They're not going to take your word for it. They want to go there themselves."

You mean, they're still going to audition for Pop Idol anyway?

"Exactly. 'Let fame, that all hunt after in their lives, Live register'd upon our brazen tombs.'"

Danielle Steel?

"The opening lines of Love's Labour's Lost. Shakespeare."

Plus…

Au début j'ai trouvé cet article un peu superficiel, mais ça s'améliore sur la longueur, et Stephen Fry est vraiment quelqu'un de génial, charmant, plein de talents et d'humour… Un excellent acteur (on l'a vu en France en particulier dans le très bon Peter's Friends avec Kenneth Brannagh Emma Thompson et Hugh Laurie et dans une multitude de sitcoms britanniques) et un auteur passionnant.
>> The ultimate guide of the London Underground: des amusantes anecdotes, des conseils et des coups de gueule, le tout sur un ton de plaisante ironie. Le "tube" est l'objet de la passion de nombreux amateurs.
Reading Over People's Shoulders

Fascinating though their book/newspaper etc might be, people can tell if you are reading over their shoulder. This has several psychological implications. They might think you are a cheapskate who can't be bothered to buy your own reading material. They might think that you will be judging them in some way, by their reading matter. You might personally see something you don't want to see, which taken out of context could be really embarrassing for you when they realise that you've been reading it.

However, if you really must read over other people's shoulders on the tube pick a decent tube line. The District Line is particularly good as it goes into Temple and so's the Central Line as it goes into Chancery Lane and you might be able to see lots of lawyers and barristers "briefs" or "cases" or whatever they call them. I've seen lawyers reading all sorts of cases on the tube. What if I happened to be on the jury? Or what if I was on the opposite side? Why do these people read so many confidential items on the tube??

>> Un petit voyage photographique dans l'Oxford de Tolkien. Amusant, quelques beaux bâtiments.

Ces deux liens via Plep.

21 mars 2002

>> Le Salon du Livre est consacré cette année à la littérature italienne. Je me suis demandé de quels auteurs italiens j'avais lu au moins un livre qui m'ai plût, et à ma surprise j'en ai trouvé plein: Umberto Eco, Alessandro Baricco, Frutero et Lucentini, Antonio Tabucchi, Primo Levi, Hugo Pratt, Pietro Citati, Leonardo Sciascia, Claudio Magris, Carlo Emilio Gadda, Italo Svevo, Italo Calvino, Pasinetti, Lampedusa…
>> Umberto Eco nous fait visiter sa bibliothèque. Dans Libération, avec beaucoup de "typos", hélas!

20 mars 2002

>> Ouh là! Le "Réseau Voltaire" et Thierry Meyssan sont sérieusement attaqués sur le site du Journal Permanent du Nouvel Obs'. Gérard Miller, Jean Vincent Brisset (directeur de recherches à l'IRIS) et Cyril Da (adjoint du rédacteur en chef du journal Permanent) sonnent la charge! Et Le Monde s'y met aussi.

19 mars 2002

>> Le Monde: La globalisation selon Alessandro Baricco
Le grand écrivain Italien a une autre façon de voir les choses, sous un autre angle. (Extrait de son livre à paraître: Next, petit livre sur la globalisation et le monde à venir)
>> Blogs et blogs sur Libé par Emmanuelle Richard.
>> Il faut lire le chat de Philippe Sollers sur le site du Nouvel Obs'. J'aime bien Philippe Sollers. Il a une immense culture, une remarquable intelligence, de l'humour et la langue bien pendue. Voyez par exemple ce qu'il dit des élections présidentielles:
Q: Vous êtes paraît-il pour Lionel Jospin. Si vous deviez donner trois raisons de voter pour lui ?
Sollers: Première raison: TSC (Tout sauf Chirac). Deuxième raison: TSC. Troisième raison: TSC.
Q: Bonjour, Vous avez soutenu Balladur en 95, qui aimait lire Proust, Joyce... Aujourd'hui, vous soutenez Jospin. Connaissez-vous ses goûts littéraires et votre soutien a-t-il un rapport avec ces goûts ou avec son côté plus "littéraire" que Chirac?... (hormis le fait que Madame, philosophe, fut une "grande" amie de Derrida...)
Sollers: Excusez-moi, je suis très buté, ma position politique est invariable: TSC. Tout sauf Chirac.
Il y a du meilleur Sollers, certes, mais j'aime bien ça aussi.

18 mars 2002

>> The Tipping Blog: How Weblogs Can Turn an Idea into an Epidemic un article passionnant sur le fonctionement socio-biologique des weblogs.
>> L'autre soir Blogspot ramait sérieusement. Par miracle et persévérance j'ai réussi à passer un post. Du coup "Douze Lunes" est resté sur la page d'accueil de Blogger, dans les "recently updated" pendant deux bonnes heures. Résultat: près de 50 visites. Moi qui n'en ai qu'une vingtaine en moyenne par jour! Marrant.
>> J'ai encore trouvé une pile de weblogs qui m'intéressent et que je ne connaissais pas. Le nombre de mes weblogs favoris se monte à la date d'aujourd'hui à 68! C'est pas humain...!
>> Welcome to the readers of Letter From Gotham. This is a french language weblog, with many references to english language webpages. Google can give you a very bad translation of this blog. Hope you enjoy nevertheless.
Thanks Diana!
>> L'état major Français refuse certaines cibles fixées par les Américains en Afghanistan! (Le Monde). Des cibles dites "d'opportunités" quand il y a "un risque important pour les populations". Dans ces cas là on laisse la mission aux avions U.S. Ca doit être commode de mener une guerre dans ces conditions! Faudra pas se plaindre, la prochaine fois, qu'on leur demande de se contenter d'apporter le Coca Cola aux troupes!
>> Thierry Meyssan, l'homme du "Réseau Voltaire" auteur de la fameuse allégation comme quoi aucun avion n'aurait touché le Pentagone le 11/9 était invité dans le talk-show de Thierry Ardisson, samedi soir, sur France 2. Je ne suis pas d'accord avec ses théories à M. Meyssan (qui dépassent bien la seule histoire du Pentagone), je n'y crois pas et elles ont même une forte tendance à me faire sortir de mes gonds. Mais enfin il a bien le droit de les exprimer. J'aurais bien aimé, toutefois, un peu plus d'esprit critique de la part de Thierry Ardisson dans son interview. Quelques questions à M. Meyssan sur ses sources, ses preuves, ses motivations. Ca aurait été, disons... équilibré, sinon objectif de la part d'Ardisson. Tel que je l'ai vu et ressenti, c'était choquant de complaisance. M. Meyssan m'énerve mais là Thierry Ardisson lui, il m'a déçu. Il a perdu un téléspectateur. Je suis sûr qu'il s'en moque. Tant pis...

Réponses à la théorie du "Réseau Voltaire":
- Hoaxbuster
- Snopes
- Libération
- Libération encore
>> Vu: Vincent's Glossblog un passionnant weblog consacré au langage et à la traduction. J'y ai trouvé ces mots de Gail Armstrong:
"Language is organic and belongs only to the human mind and spirit. It contains an infinite number of nuances and possible interpretations that computer logic is currently (and I hope never) able to decipher. In the absence of emotions and cognitive experience, it cannot be translated with warmth, passion or full justice".

16 mars 2002

>> Via un nouveau weblog francophone : "Liberté", déjà repéré par Emmanuelle :
- chronologie de quatorze mois d’actes antisémites en France (tout un dossier de l’Express).
>> Pensez-vous en Euro ? Faites vous partie des 21% des français qui pensent déjà intégralement en Euro ? Ce n’est pas mon cas (grrr… !)
>> Un article de Libé revient sur cette nouvelle rumeur qui coure sur le web : aucun avion ne se serait écrasé sur le Pentagone ! Cette idée à pour origine le « réseau Voltaire ». On se demande ce qui peut bien motiver la diffusion d’une telle absurdité :sans doute le goût des théories de la conspiration, mâtiné d’une bonne dose d'anti-américanisme. Malsain!

14 mars 2002

>> Belle photo du "Tribute In Light" à New York.

12 mars 2002

>> La réaction en chaîne...

Jacques Chirac dit : "L'instrumentalisation des affaires à des fins politiques est inacceptable". Ces "méthodes sont celles de tous les extrémismes et de tous les fascismes" (Figaro).

A la suite de quoi, Lionel Jospin dit à propos de Jacques Chirac: "Il a perdu beaucoup de son énergie et de sa force. Il est fatigué, vieilli, victime d'une certaine usure dans l'exercice du pouvoir",

Ca vous paraît une insulte à vous?

Réactions de la droite:

Chirac: "Et qu'est-ce que j'entends, des propos sur le physique, le mental, la santé, c'est tout de même un peu curieux, une technique qui s'apparente un peu au délit d'opinion, presque au délit de sale gueule, si j'ose dire" (France 2).

Renaud Muselier, en parlant de Jospin: "Si l'on regarde morpho-psychologiquement son visage, avec ses yeux, son harnais blanc, son rictus en coin de lèvres, il ne paraît pas un personnage très sympathique" (Radio Classique). Délit de sale quoi déjà?

Chirac: "Certains candidats privilégient l'agressivité, l'arrogance et le mépris sur la proposition et la réflexion".

Roselyne Bachelot, la porte-parole de Chirac, est "horrifiée" (pauvre chérie!).

Patrick Ollier, conseiller politique du RPR, enverrait volontiers Jospin "consulter un psychologue". Ouch!

Patrick Devedjian, conseiller politique du RPR, assure que Jospin "entretient une sorte de climat de guerre civile". Pas moins!

Philippe Séguin déplore sur LCI ''cet acharnement, cette simultanéité des attaques, cette volonté de destruction depuis des mois et des mois'' contre Jacques Chirac. ''Cela ressemble effectivement à des méthodes de caractère fasciste'', a-t-il affirmé, avant d'ironiser: ''si on préfère d'autres références historiques, je peux en trouver par exemple dans l'histoire russe.''
''Après tout l'idée de Trotski, c'était quand même que la politique, c'était la guerre civile et que l'idéal était de découper en petits morceaux ceux qui ne pensaient pas comme vous'', a-t-il conclu.

Bien entendu dans toutes ces réactions il n'y a aucun délit de sale gueule, aucune insulte, aucune arrogance, aucun mépris, aucune exagération, aucune mauvaise fois, aucune attaque ad hominem, aucune allusion au passé du candidat Jospin et aucun ridicule!

Toutes citations: Yahoo! Actualité.

11 mars 2002

>> "De fait tous les peuples mutilés sont les victimes de cette lâcheté légaliste qui invoque l'ordre ou le règlement pour s'empêcher d'agir et qui, quand elle ne peut plus éluder l'action, l'accomplit avec de telles contorsions que ça désespère, et que l'action foireuse justifie après coup l'inaction lâche, donne raison à ceux qui voulaient qu'on reste tranquille, qu'on discute encore… leurs homologues, dans la Seconde Guerre, recommandant la même chose: qu'on ne s'agite pas, et surtout pas hors des cadres établis, pour des gens qui "de toute façon" sont condamnés. Aujourd'hui, les mêmes voient l'échec de l'Europe dans le fait qu'elle se retrouve derrière les Etats Unis. Mais est-ce la faute des Américains s'ils doivent périodiquement venir torcher l'Europe? Certes, ils sont un peu gourds, ils aiment le coca-cola, mais leur présence est le signe que l'Europe, plutôt que "faible", a des "faiblesses" pour l'ordre en place et pour la botte (comme en 40); des faiblesses pour cette douce mauvaise conscience qui fait qu'après l'horreur on se demande: comment une chose pareille est-elle possible? Comment est-elle même "pensable"?! Allons, c'est pensable et ça se répète. Ces mêmes faiblesses, pendant la guerre, ont forcé les Etats Unis à venir libérer l'Europe des deux mêmes idoles: du tyran et du quant-à-soi; de la trique et du ventre mou. (Certains leur en veulent encore pour ça: les gens veules en veulent à leur libérateur, sauf s'il devient leur tyran.)
La phobie de l'acte, doublée d'une phobie de la loi, est le fait de gens, au demeurant très raisonnables, pour qui l'homme doit servir la loi et non la loi faire vivre les hommes. C'est une vaste pathologie qui trame notre actualité et que l'on retrouve au quotidien, par exemple dans cette peur obsédante de la violence qui bien souvent ne fait que la redoubler."
Daniel Sibony – Don de soi ou partage de soi?

>> "J'estime que vivre constitue en ce qui me concerne une chance, qui ne me sera pas accordée une seconde fois : une chance non point parce que la vie nous fait des cadeaux et que sur une balance idéale la somme des plaisirs excéderait celle des peines, mais parce que je mesure à chaque instant la chance que j'ai d'être un vivant, d'accéder chaque matin à la lumière et chaque soir aux ombres, que les choses n'aient pas perdu leur éclat naissant et que je perçoive aussitôt l'esquisse d'un sourire, le début d'une contrariété sur un visage, bref que le monde me parle."
Pierre Sansot - Du bon usage de la lenteur

10 mars 2002

>> On Line Diaries

Je ne crois pas avoir encore parlé des "On Line Diaries" que je lis. Depuis que je suis connecté à Internet, en effet, je lis les journaux en ligne. Bien sûr on pourra y voir un excès de voyeurisme de ma part et un excès d'exhibitionnisme de la part de ceux qui s'y adonnent. Mais je ne crois pas. Ou si, un peu, mais seulement un peu, l'essentiel n'étant pas là. L'essentiel est que l'autobiographie ou le récit personnel sont des genres en eux-même, et que j'aime que des gens que je ne connais pas autrement que par leurs écrits sur le web me fassent partager un peu de leur vie. Notez bien que je ne leur demande pas de tout me dire, juste un peu de ce qu'ils font et de ce qui leur passe par la tête. Les diaristes que je lis depuis des années sont devenus des familiers lointains. Certains me sont devenus presque indispensables, dans le sens où leur disparition du web m'attristerait si elle arrivait.
Le genre est surtout pratiqué aux Etats Unis, où on trouve les meilleurs diaristes. En France où, me semble-t-il, l'écriture de soi est moins naturelle et moins bien vue, les diaristes "en ligne" sont plus rares, encore que ça commence à prendre et que quelques personnes de talent commencent à émerger. Car c'est bien ça: il faut un vrai talent d'écrivain pour écrire un journal intime en ligne à la fois intéressant et bien écrit, et dans ce domaine il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. Un autre point: tenir un journal en ligne représente un vrai travail, très consommateur de temps et d'énergie. Enfin un bon journal en ligne se juge sur la durée et là, en plus du talent et du temps il faut de la persévérance et de la patience. Les bons journaux en ligne sont des œuvres d'art. Voici ceux que je lis quotidiennement:

- Nova Notes
Al Shroeder, père de famille aux multiples talents se raconte. Enorme production dans de nombreux domaines. Son journal, quotidien, à chaque fois illustré par un dessin original est attachant. On se demande quand il dort!
- Darn Tootin'
Rob Rummel Hudson, un vétéran de l'On line Diary, excellent raconteur, humour, générosité, sincérité et quelques opinions fortes, un personnage attachant, dans la ligne de Bill Bryson. Il n'aime pas beaucoup les français mais on lui pardonne… Go see "Amélie", Rob!
- The Mighty Kymm
Kymm Zuckert a l'originalité, l'humour et des milliers de lecteurs. Inépuisable, incontournable, indispensable, elle est tout simplement formidable.
- Her Life In A Nutshell
Comment ne pas aimer Lynda? Mère de famille, épouse, travailleuse. Mais le tout un ton plus haut. Beaucoup de vie quotidienne et les nerfs à fleur de peau mais des élans et des ambitions qui touchent aux étoiles.
- Tight Sience
Jen Wade a été bien silencieuse ces derniers temps, à cause d'une série de coups durs dans sa vie. Elle semble repartie du bon pied. Chacune de ses entrées témoigne de son grand talent.
- The Daily Bleat
James Lileks est résolument conservateur et n'a pas peur de le faire savoir, mais son journal est extraordinairement bien écrit, bien tourné. Ce qui est bien le moins pour un éditorialiste. Car James est journaliste professionnel au Minneapolis Star Tribune. Tout son site vaut le détour et le retour.

Enfin, dans un genre un peu différent, tenant le milieu entre journal et commentaire sur l'actualité The Whatever de John Scalzi. John est écrivain professionnel, "The Whatever" est sa contribution "pro bono" au web. Et c'est vraiment bien!

09 mars 2002

>> Cité par Marc-Alain Ouaknin dans son livre "Dieu et l'art de la pêche à la ligne":
"- Rabbi, je veux mourir!
- Mourir n'est pas une solution...
- Vivre! Il me faut donc vivre?
- Vivre n'est pas une solution...
- Alors Rabbi, quelle est la solution?
- Mais qui t'a dit qu'il y avait une solution?"

Je suis frappé de la parenté entre ces histoires hassidiques et les contes zen ou taoïstes...
>> Mugabe, le diplômé en violence (Le Monde)
Portrait du dictateur Zimbabwéen.
Ce pays magnifique a sombré dans l'incurie, la misère et la peur. Il est aux mains d'une clique sans foi ni loi, arrogante et corrompue. L'économie est largement ruinée, l'agriculture dévastée, la famine menace. Sur les 13 millions de Zimbabwéens, 9 millions - soit 7 sur 10 - vivent en-deçà du seuil de pauvreté, 1 sur 2 est au chômage. Un adulte sur 4 est atteint du sida, qui fait 1 200 morts par semaine. Les services publics sont délabrés, la justice asservie, les médias inféodés ou brimés. Les investisseurs ont fui. Enseignants et médecins ont, par centaines, choisi l'exil. Le Zimbabwe est un pays opprimé, déchu, isolé.
>> Israël, contre le refus de servir par B. Yehoshua Avraham, écrivain israélien. (Libération) [français] présente un point de vue très intéressant sur le conflit israélo-palestinien, vue de la gauche israélienne. Différent de ce qu'on croit.

08 mars 2002

>> Marc-Alain Ouaknin: " Mes dix commandements "
Les lois du décalogue se présentent en deux parties, cinq à gauche, cinq à droite : " Dans cette construction, explique Marc-Alain Ouaknin, on peut voir l’image d’une main et de ses doigts. Principal instrument de mesure pendant l’Antiquité – on comptait sur ses phalanges –, la main a permis à l’homme de penser le monde et sa relation à l’autre. Parce qu’elles sont structurées comme une main ouverte, une main qui partage, qui donne et qui reçoit, ces dix paroles nous parlent essentiellement du don. " Elles sont aussi gravées sur la pierre.
Tous les maîtres se sont posé la question : " Pourquoi ne sont-elles pas écrites sur du papyrus, ou dans un livre ? s’interroge Ouaknin. Pierre, en hébreu éven, est une contraction des mots av “père” et ben “fils”. La pierre est donc le lieu du lien généalogique. Si nous recevons ces commandements, c’est pour les transmettre aux générations futures. Le commandement met l’homme qui le lit en situation d’engendrement, de filiation et de transmission. "
(Psychologies.com)
>> Tribute In Light
Towers of Light is a temporary artistic gesture, conceived in the aftermath of the September 11, 2001 tragedies, as twin white beacons of light that would rise from Lower Manhattan. Designed as a gift for New York City and its public, Towers of Light is a profound symbol of strength, hope and resiliency; a reclamation of New York City’s skyline and identity; a tribute to rescue workers and a mnemonic for all those who lost their lives.
>> Deux caméras dans le chaos des Twin Towers (Le Monde)
Les français Jules et Gédeon Naudet filmaient les pompiers de New York le matin du 11 septembre...

"Il s'agit de la tour nord, la numéro 1. Nous sommes parmi les premiers à arriver. Nous entrons par l'entrée principale. Toutes les fenêtres sont brisées. La porte coulissante n'existe plus. Sur le côté droit, deux personnes brûlent au sol, apparemment encore en vie, elles bougent et hurlent. Je ne tourne pas la caméra pour les filmer. Une autocensure presque inconsciente. Personne n'a envie de voir cela. J'entends un extincteur, par la suite je saurais qu'un pompier a sauvé une femme. Le kérosène est tombé dans la cage d'escalier. En arrivant en bas, il a créé une boule de feu. Elle a détruit le "lobby" et propulsé des gens à travers les fenêtres. Les panneaux géants de marbre sont par terre et fument. On tourne à gauche vers le "Fire command post", là où sont regroupées les alarmes de l'immeuble."
Lire l'article...

06 mars 2002

>> Sen to Chihiro no Kamikakushi (Spirited Away)
Le film de Miyazaki va bientôt sortir en France. C'est un immense succès au Japon. Ours d'Or au festival de Berlin...
>> Photo
- Mon futur appareil?
- Un site fantastique pour les amateurs de photo numérique.
- Photo.net: Le site de photo indispensable, des milliers de clichés, des forums...

05 mars 2002

>> A lire:
- How Osama bin Laden got away (Chritian Science Monitor) [anglais]
- Carte de la région de Gardez où se déroulent les combats actuels, à l'occasion desquels un hélicoptère américain a été descendu. (New York Times)
[ces deux liens via Photo Dude]
- Le train sifflera encore trois fois, par James Woolsey, ancien directeur de la CIA, percutant! (Le Monde) [français]
- L'Amérique n'est pas une île, par Paul Kennedy, historien, professeur à Yale, intelligent et nuancé. (Le Monde) [français]

02 mars 2002

>> A lire:
- Voyage dans la diversité des pratiques sexuelles des Français [Le Monde]
- Homos et hétéros, finalement très proches [Le Monde]
(Je vais m'attirer quelques visiteurs avec des titres comme ça! Encore des déçus en perspective!)
- L'énigme saoudienne [Le Monde, encore, décidément très bon en ce moment!]
- "Métro joue un rôle civique" [Libé] Christine Ockrent défend la formule du quotidien gratuit! (via Connecticut).
>> A Fleeting French Affair
Très belle collection de photos d'Andy Pigott. Mes préférées? Paris Couple et Chair on Nice Beach.
[via wood_s_lot]
>> Trouvé sur Scribbler:
We know more than we can use. Look at all this stuff I’ve got in my head: rockets and Venetian churches, David Bowie and Diderot, nuoc man and Big Macs, sunglasses and orgasms.
-- Susan Sontag

>> Tempête de neige à mon réveil ce matin, l'air est rempli de légers flocons. La neige ne tient pas au sol, on est à Paris. Vers midi la neige laisse la place à un ciel uniformément gris clair et une légère brume.

01 mars 2002

>> Les angoisses de Doonesbury [Le Monde] Le dessinateur américain Garry Trudeau commente l'actualité et la société américaine depuis 1970. Avec humour et intelligence. Il y a peu de gens et peu de catégories sociales qui soient épargnés par l'ironie mordante de Garry Trudeau.
L'humoriste craint-il la "fin de l'ironie" annoncée par certains médias après le 11 septembre ? "C'est vrai que le 11 septembre nous a fait comprendre la trivialité de certains soucis ou la vacuité du cynisme. Sauf que Doonesbury ne parle pas de cynisme, mais de scepticisme. Je suis un des derniers grands optimistes, surtout en ce qui concerne l'Amérique - en fait, je suis obsédé par ce qui pourrait être notre grandeur. C'est ça le message de toute satire : on peut faire mieux."