29 mai 2002

>> [blog] Un post parisien pour "writer's block": les nouvelles gares de Paris. J'aime. Parlez moi de Paris, de gares, de métro, de RER ou d'aéroports et je suis enchanté!
>> [9-11] Fighting to Live as the Towers Died (New York Times). A must-read:
9:02
South Tower, 81st Floor, Fuji Bank, 57 minutes to collapse

Yes, Stanley Praimnath told the caller from Chicago, he was fine. He had actually evacuated to the lobby of the south tower, but a security guard told him to go back. Now, he was again at his desk at Fuji Bank. "I'm fine," he repeated.

As he would later tell his story, those were his final words before he spotted it.

A gray shape on the horizon. An airplane, flying past the Statue of Liberty. The body of the United Airlines jet grew larger until he could see a red stripe on the fuselage. Then it banked and headed directly toward him.

Another one.

"Lord, you take over!" he remembers yelling, dropping under his metal desk.

At 9:02:54, the nose of the jetliner smashed directly into Mr. Praimnath's floor, about 130 feet from his desk. A fireball ignited. Steel furnishings and aluminum plane parts were torn into white-hot shrapnel. A blast wave hurled computers and desks through windows, and ripped out bundles of arcing electrical cables. Then the south tower seemed to stoop, swinging gradually toward the Hudson River, ferociously testing the steel skeleton before snapping back.

27 mai 2002

>> Loana et la fracture morale... (Le Nouvel Obs'): Jean Jacques Beinex observe le Loft (film sur Arte le 28 mai). "S’intéresser à un spectacle qui a été vu par 10millions de gens, c’est aussi s’intéresser à 10millions de gens. A mes yeux, le Loft, c’était la fête rousseauiste: vous installez le Loft, vous faites venir une foule, le public, et ça fait une fête. Les gens se sont remis à parler entre eux, comme pendant la Coupe du Monde. Pouvait-on rêver d’un plus formidable révélateur de ce qui coinçait notre société que le Loft? Les mois ont passé. La fracture que je pressentais entre la société réelle et le pouvoir est devenue un gouffre le 21avril. [...]
Notre société est criante d’injustice: elle confie le soin de dire ce qui est la vérité à un petit nombre de personnes au pouvoir. Catherine Millet peut exhiber ses fesses à 100000 exemplaires, mais l’ex-ministre de la Famille parle de proxénétisme lorsqu’une lofteuse montre le plus petit bout de chair."
>> A grand finale ("Guardian"): Review of Stephen Jay Gould's last work: "I Have Landed". "Apart from the author's own demise last week, I Have Landed is striking for its unexpected images of loss and grieving, notably those concerned with the destruction of the World Trade Centre. It is a measure of Gould's zest for life, and his belief in ordinary human decency, that he nevertheless manages to wring a thoroughly fulfilling book from this miasma of misery. [...]
Yet Gould is able to detect signs of hope from the events of 'a day of death that has not been witnessed in America since Gettysburg'. Remember the Great Asymetry, he says. 'The tragedy of human history lies in the enormous potential for destruction in rare acts of evil, not in the high frequency of evil people.' We should not be blinded by the occasional successes of isolated psychopaths, he says. 'Ordinary kindness trumps paroxysmal evil by at least a million events to one. It is a central aspect of our being as a species.' "
>> La télévision a accru sa couverture de la violence durant la campagne. ("Le Monde"): "La présence de la délinquance dans les médias a crû de 126 % entre février et mars 2002, avant de chuter de 50 % après le premier tour de l'élection présidentielle, selon une étude exclusive de TNS Media Intelligence. La télévision a contribué à plus de 60 % à cet essor."
>> George Bush : "Nous n'avons pas d'allié plus solide que la France". ("Le Monde").
Non, sans blague!?

26 mai 2002

>> Twelve moons for "Twelve Moons".
These are the names of the moons for the Sioux Indians:

January - moon of strong cold / frost in the teepee / wolves run together
February - raccoon moon / dark red calves
March - moon when buffalo cows drop their calves / of the snowblind / sore eye moon
April - moon of greening grass / red grass appearing
May - moon when the ponies shed
June - moon of making fat / moon when green grass is up / strawberry moon
July - moon when the wild cherries are ripe / red cherries / red blooming lilies
August - moon when the geese shed their feathers / cherries turn black
September - moon of drying grass / when calves grow hair or black calf / when the plums are scarlet
October - moon of falling leaves
November - moon of the falling leaves
December - moon of popping trees / when deer shed their horns

... and for the Hopi:

January - Paamuya - Joyful Moon
February - Powamuya - Purification Moon
March - Osomuya- Whispering Wind Moon
April- Kwiyamuyaw - Windbreaks Moon
May- Hakitonmuyaw - Waiting Moon
June - Wukouyis - Major Planting Moon
July - Kelmuya - Fledgling Raptor Moon
August - Paamuya- Joyful Moon
September - Nasanmuyaw- Full Harvest Moon
October - Angaqmuyaw- Long Hair Moon
November- Kelmuyaw- Fledgling Raptor Moon
December- Kyaamuyaw- Respect Moon

(Source: Indian Moons)
>> Douze Lunes a un an aujourd'hui.
J'ai réussi à faire quelque chose à peu près régulièrement pendant un an! ;o) J'aime bien écrire dans ce blog, je ne sais pas trop pourquoi, disons que je le fais un peu pour me souvenir de certaines choses (le coté bloc-note) et aussi pour faire partager ce qui m'intéresse aux lecteurs qui viennent ici. Quand je trouve quelque chose qui me plaît je ressent un certain enthousiasme à le faire partager. Et quand je vois quelqu'un qui fait une recherche dans un moteur et qui semble avoir trouvé ce qu'il cherche ici ça me fait plaisir.
Je suis admiratif des gens qui s'expriment bien, avec clarté, pertinence et intelligence. C'est pourquoi on trouve beaucoup de citations ici. J'essaye d'avoir les idées larges et d'être éclectique, et je veux continuer comme ça.
A propos je me pose beaucoup la question de la langue employée dans ce blog en ce moment. Je crois que je vais rester francophone en majorité mais que j'écrirai en anglais quand ça me dira et/ou quand les posts concerneront exclusivement une actualité du monde anglophone. Comme le font plusieurs bloggeurs francophones que j'aime bien. J'aimerai mettre plus de commentaires, on verra. Douze Lunes continuera à évoluer.

25 mai 2002

>> Ah! Le Netlexblogger ("Anti-doxa for the masses with a french touch"), frappe encore avec le talent qu'on lui connaît, dans un registre plus léger (encore que...!) et en anglais. Lire "The politic of webblogging: taming the blogger effect".
>> J'ai regardé Jeudi soir le reportage "un coupable idéal" sur France 2. Un jeune noir américain, Brenton Butler, de Jacksonville, Floride (États Unis) est arrêté et jugé pour le meurtre d'une touriste blanche lors d'un banal vol à main armée. Il est défendu par deux avocats commis d'office, Ann Finnel et Patrick McGuinness, qui mettent à jour une enquête bâclée et des aveux arrachés par la violence et l'intimidation. Brenton Butler est parfaitement innocent, il a eu le tort de se trouver par hasard au mauvais endroit au mauvais moment. Le véritable assassin sera arrêté un an plus tard. Les deux avocats vont défendre avec compétence, patience et talent ce jeune homme et le faire acquitter. Ce ne sont pas des stars du barreau, payés des millions de dollars, juste deux avocats du Public Defender Office. Les avocats de ces services ont mauvaise réputation, on les accuse de bâcler les causes qu'ils
défendent et de rechercher des "plea bargains" sans trop se poser la question de l'innocence ou non de leurs clients, ils sont mal payés, n'ont aucun moyen d'investigation et de recherche et sont surchargés de travail. Mais Brenton Butler a une chance dans son malheur: les avocats qui lui ont été désignés font mentir cette réputation. Patrick McGuinness est impressionnant, la force tranquille personnifiée, il possède l'art du contre-interrogatoire sur le bout des ongles, il est d'un calme et d'un dévouement remarquable, on sent en lui un goût du combat, une agressivité parfaitement canalisée dans son art. Ann Finnel, dont le rôle est moins voyant mais tout aussi déterminant est toute patience et méticulosité. Et ils réussissent: Brenton Butler est acquitté. Les policiers félons confondus. A l'annonce du verdict, pas de grandes manifestations de joie chez ces deux grands pros, juste un "good job, Ann" de Patrick et quelques "hugs"... Il y a dans ce reportage une vision du système judiciaire des États Unis. Popularisé par des milliers de téléfilms, de séries et par d'autres reportages, ce système, adversarial et non accusatoire est pour moi le meilleur du monde malgré toutes les critiques de ce coté-ci de l'Atlantique. Ce reportage, tourné par un français, Jean Xavier de Lestrade, a obtenu l'Oscar du meilleur reportage de long métrage cette année. A mon avis c'est mérité. Je me suis régalé en le regardant. La version originale repasse sur France 2 dans la nuit de dimanche à lundi.

Portrait d'Ann Finnel et de Patrick McGuinness dans Libération.
>> J'ai été assez occupé ces derniers jours, depuis mercredi en fait. Beaucoup de travail, deux dîners avec des amis et un gros rhume. Pas le temps ni le goût de bloguer.

21 mai 2002

>> Stephen Jay Gould est mort à 60 ans. Obituaries in The New York Times and The Times of London.
>> Deadline Journalism (Slate). Obituaries, British and American. For anglophiles only. "Obviously, British journalists believe the obituary serves a different function than it does in America. It is a chance for brutal revelations, a final laying to rest of hard truths."
>> What a dump (Guardian) Second part of three on rubbish and society: visit of a landfill outside Birmingham, among the wastes: unexploded bombs, dead pets, unshredded medical records...

20 mai 2002

>> A bunch of interesting links (interesting for me, that is!):

- East of the Lagoon Nebula Belle photo de la Nébuleuse du Lagon (APOD)

- De la LCR au RPR, ça adhère Les Français se re-passionnent pour la politique. :o)

9/11:
- News Analysis: What Bush knew before Sept. 11 could affect November election (IHT)
- Failing Intelligence Who's responsible for not foreseeing 9/11? (Slate)
- A bad call? (The Observer)
- Cheney Warns Of Future Attacks (Wash. Post) According to the vice-president of the USA a new Al Qaida action is certain, all we can ask is where and when? (USA, Europe?)

Culture:
- On the bins (Guardian) On rubbish and our civilization. First of three parts.

- Toothbrush, bikini... and dead poet (Guardian Books) The Art of Travel review of Alain de Botton new book.
- When Inspiration Stared Stoically From an Old Photograph (NYT) Kathryn Harrison on writer inspiration. Could it be from a simple photograph showed to her, thirty years ago, by her grandfather?
- 'The Cadence of Grass': Thomas McGuane Is Up to His Old Tricks (NYT) Review of Thomas McGuane latest novel. "His new novel, appearing unexpectedly after a gap of 10 years, provides the chance to test this theory. And ''The Cadence of Grass'' suggests that McGuane is still up to his old tricks. His prose may be a bit less energetic these days, but its purpose remains the same: to show people responding with comically awful behavior to a hostile but also zany universe. When given a choice between profundity, or even plain old seriousness, and a one-liner, McGuane reliably goes with the gag."
- Cops and Robbers (NY Review of Books) Margaret Atwood finds "deadpan social observation" in the work of Elmore Leonard, he's "interested in moral issues" (if not clear cut ones) and write his plots "like chess game". "The American version of the robber as folk hero is very potent, but it doesn't include giving to the poor: that would be sappy, and perhaps Communist as well. The best thing to do with the poor is to remove yourself from their number by any means at your disposal, and this is largely what Leonard's crooks set out to accomplish. Thus, quite often in Leonard's books you don't get a choice between good non-criminals and bad criminals: instead, you get a choice between good guys and bad guys, period." Review of "Tishomingo Blues" by Elmore Leonard.
>> Hollywood Shakes Off Fear of Terror Images (LA Times) Sortie prochaine de "The Sum Of All Fears" d'après le roman de Tom Clancy. Premier film produit par Hollywood mettant en scène des évenements similaires à ceux du 11 septembre. Quelle sera la réaction du public? "What moviegoers may find most disturbing are images of hospital windows being blown out, Marines pulling a bleeding president from his motorcade, fans at the Super Bowl cheering only moments before coming under deadly attack and a U.S. city being nearly devastated."
Et cette note:
"The movie's villains are European-based neo-Nazis who try to ignite a nuclear war between the United States and Russia by planting an atomic bomb in Baltimore." ... hum, hum!!
>> Alarming levels' of attacks on Jews. (The Independent) En Grande Bretagne aussi? "At least 18 anti-Semitic attacks have been reported so far this month and community leaders have renewed warnings to members of the Jewish community to be vigilant." Le titre "Alarming Level" est troublant, à partir de combien les attaques judéophobes atteignent elles un niveau "alarmant"?
>> Ouvrir la sélection des élites aux minorités: un défi à la démocratie Intéressant post de Netlexblogger (le mystérieux! :o) ).
>> Les séries que je regarde en ce moment:
"New York District" (Law & Order) 13ème Rue
Le Vendredi soir, en V.F. (reruns)
"That 70's Show" Canal Jimmy
Le Lundi soir, en V.M.
"A la maison blanche" (The West Wing) Série Club (un peu grandiloquent et naïf mais j'aime les comédiens, tous excellents et le coté "behind the curtains").
"100 Centre Street" Canal Jimmy
"Oz" Série Club (semble avoir atteint son ""jump the shark" cependant et va s'arréter)
"Bienvenue en Alaska" (Northern Exposure) Série Club (so good...!)
Tout le Dimanche soir! En V.O. Busy Night ;o) Redifusions en journée dans la semaine qui suit.
Horaires et News sur Series On Air et sur Series TV (en français).

- What 'Friends' Has That 'X-Files' and 'Ally' Lacked (NYT) (attention: spoilers)
- The truth is, um, where, exactly? Dernier épisode et dernière saison pour "The X Files" (Salon) (spoilers).
>> "We're used to the kingdom of heaven; but you can tell from the general thrust of the book that I'm of the devil's party, like Milton. And I think it's time we thought about a republic of heaven instead of the kingdom of heaven. The king is dead. That's to say I believe that the king is dead. I'm an atheist. But we need heaven nonetheless, we need all the things that heaven meant, we need joy, we need a sense of meaning and purpose in our lives, we need a connection with the universe, we need all the things that the kingdom of heaven used to promise us but failed to deliver. And, furthermore, we need it in this world where we do exist-- not elsewhere, because there ain't no elsewhere."
Philip Pullman

::
"I thought wasn't it a good thing that Eve did, isn't curiosity a valuable quality? Shouldn't she be praised for risking this? It wasn't, after all, that she was after money or gold or anything, she was after knowledge. What could possibly be wrong with that? ...The physical world is our home, this is where we live, we're not creatures from somewhere else or in exile. This is our home and we have to make our homes here and understand that we are physical too, we are material creatures, we are born and we will die."
Philip Pullman


Robot Wisdom's Philip Pullman resources on the web. (Formidable, énorme! Les deux précédentes citations en viennent ainsi que presque tous les liens)
Excellente interview pour The Tangled Web
Medtner Philip Pullman explains how he fell in love with the music of Nicholai Medtner. (Petite leçon sur: comment parler de la musique... Extra!)
Potter has a rival Possible adaptation pour le grand écran de la trilogie "His Dark Materials" de Philip Pullman.
(via I Love Everything)

18 mai 2002

>> FIFA World Cup 2002 Stadiums Japan, photographies de Edmund Sumner, et commentaires de Yuki Sumner, sur le site d'ArcSpace.

17 mai 2002

>> Trouvé Garooweb, blog francophone, drôle et futé. Par exemple ce post du 17/05.
::
>> A discovery made by Joseph Bonanno when he was quite young was that in a democracy it is possible to construct a criminal organisation largely immune from the law. The American constitution with its constraints designed to protect citizens from unfair prosecution could also be used to shield criminals providing there was enough money available to employ clever lawyers to manipulate the system. Confident of his protection, Mr Bonanno assembled an empire of crime with a turnover of billions of dollars. Despite the best efforts of the state, Mr Bonanno was never convicted of a serious crime. The state's successes were meagre. Mr Bonanno was once fined $450 on a minor charge and late in life was jailed for terms of eight and 14 months for refusing to answer questions, an offence deemed to be contempt of court. The FBI tried to track his every move, even searching Mr Bonanno's dustbins for incriminating evidence. It ended up only looking foolish.
Plus...
The Economist - Nécrologie de Joseph Bonanno
>> Star Wars Episode II, la guerre des clones résumé par "Le Figaro", attention:
L'action se situe dix ans après La Menace fantôme (le premier volet de cette deuxième trilogie, sortie en 1999). Dans la République, quelque part dans la Galaxie, un mouvement séparatiste menace la paix et la survie de ce monde chaotique, au bord de l'implosion. Une force maléfique soutenue par une alliance de méga-corporations à laquelle appartient le comte Dooku (Christopher Lee), un ancien Jedi passé à l'ennemi, prépare, dans l'ombre, une guerre avec des soldats très particuliers : des clones fabriqués à la chaîne. De quoi inquiéter le Conseil des sages de la République : Yoda (Frank Oz), le machiavélique Chancelier suprême Palpatine (Ian McDiarmid), l'orateur sénatorial Mas Amedda, l'irrésistible Jar Jar Binks (Ahmed Best), Mace Windu (Samuel L. Jackson), le maître du sabre laser de l'Ordre Jedi. La République est-elle en train de vivre ses derniers jours ? Peut-être pas. Les Jedi, ces chevaliers intergalactiques dotés de pouvoirs magiques et d'un sabre laser, sont là, en légions, contrairement aux autres épisodes de la saga. A leur tête : Obi-Wan Kenobi (Erwan McGregor) et son disciple Anakin Skywalker (Hayden Christensen), chargé aussi de protéger Padmé Amidala (Natalie Portman), la jolie sénatrice menacée de mort dont il est amoureux...
Résumé comme ça, ça a vraiment l'air débile! Le comte Dooku et "l'irrésistible Jar Jar Binks", allons!
>> Quelques pages à lire:
9/11:
Bush Was Warned bin Laden Wanted to Hijack Planes (The New York Times)
Was he?
Bush Seeks to Deflect Questions About Warnings Over Sept. 11 (The New York Times)
He says no!
But An Image of Invincibility Is Shaken by Disclosures (Washington Post)
And A Hostile Press Corps Turns on Bush according to Howard Kurtz (Wash. Post)
And so US reexamines its coordination of information amid revelations it had many pieces to the puzzle in advance. (Chistian Science Monitor).

Divers:
- Les beaux jours de la théorie du complot. Pascal Bruckner (Libé)
Une opinion publique mal informée, en cherchant des coupables à tous les maux, encourage l'accusation arbitraire.

- Bush-Chirac histoires secrètes (Le Nouvel Obs')
Des relations compliquées, mais solides.
(Via Léo Le Brun)

- Distribution de Rawls (Libé)
Compte-rendu de Leçons sur l'histoire de la philosophie morale de John Rawls.

- Langue de béton à TF1 par Daniel Schneidermann (Le Monde)
La réaction de TF1 aux propos de Julien Dray: le bétonnage. (Normal pour une chaîne qui appartient à un groupe de BTP).

- Le «flash ball», nouvelle arme de la police de proximité (Le Figaro)
On peut tirer, chef?

Culture:
- Mickey Rourke's desperate truths (Salon)
Grandeur et décadence de Mickey Rourke.

- Ten Great Beatles Moments dans The Morning News
Nostalgia...

16 mai 2002

>> Eloge de Star Wars Episode II: La Guerre des Clones dans Libé:
Le meilleur Star Wars, et pourquoi donc ? Disons-le d'emblée, parce que c'est le plus graphique et le plus sexué, le plus sombre, ténébreux et tourmenté, le plus ambigu et celui qui, à ce jour, remplit le mieux le contrat tacite qui sous-tend toute la série : combler l'infini de notre très suspect appétit rétinien.
Plus…

15 mai 2002

>> Parce qu'il apparaissait dans mes stats je suis allé sur Netlex Blogs. Francophone principalement. Un excellent weblog. Format liens et réflexions sur l'actualité. Je ne comprends pas bien qui est l'auteur et je serais tenté d'émettre quelques désaccords avec le fond. Reste que sa lecture est très intéressante. J'y ai lu en particulier cette réflexion qui tombe exactement à point pour moi, qui me pose toujours, à l'approche du premier anniversaire de Douze Lunes, les questions sempiternelles: qu'est-ce que mon weblog apporte aux gens qui le lisent qui justifie son existence? ou alors est-ce uniquement un petit trip narcissique? quelle serait la formule ou le "format" qui arriverai à me satisfaire vraiment?
Netlex écrit:

"Comment ne pas constater que les blogs se lient les uns aux autres, se citent mutuellement au point de produire une véritable cacophonie tautologique qui non seulement n'ajoute pas de sens à l'information diffusée, mais y ajoute le bruit de commentaires qui fournissent rarement une valeur ajoutée à la nouvelle d'origine ?

Imaginer le weblogs d'Amélie Poulain

Alors, vais-je moi aussi, persister dans mon obstination à vouloir donner un sens à cette cacophonie des weblogs. Certainement. Car malgré toutes les critiques, et le cynisme désabusé de certains qui écrivent (voir le New York Times) qu'Internet a perdu son sex-appeal, les weblogs nous renvoient à l'échelle mondiale, la petite musique de l'écriture si chère à ceux qui puisent dans la passion des mots et des idées la volonté d'aller au delà de la simple gratification d'exister à travers le regard des autres. Je suis, donc je bloggue. D'autres l'ont déjà dit. L'important, c'est de se souvenir, comme l'a écrit Milan Kundera, que "la vie est ailleurs". Mais çà ne saurait nous empêcher de nous demander : A quoi ressemblerait le "merveilleux weblog d'Amélie Poulain" "

Une autre chose qui me tracasse: où les gars qui écrivent Netlex ou autres, trouvent le temps de trouver et lire des pages intéressantes et de les commenter (avec talent)?

13 mai 2002

>> Après une fin de semaine passée à la campagne (tous ces arbres!), retour à Paris :-) et au boulot :-S. J'ai passé Vendredi après-midi à désinstaller et à réinstaller Windows XP et une pile de programmes sur un PC rétif, sans beaucoup améliorer une situation assez dégradée, alors qu'il pleuvait à verse. Bah! Je n'avais rien de mieux à faire… J'en ai retiré une assez piètre opinion de XP, mais je ne suis peut être pas très objectif! J'ai écouté le dernier Moby (bien) et ré-écouté quelques acquisitions récentes (Calexico, Kathryn Williams, Gillian Welch, The Frank & Walters, Zero 7), fini de lire "The Rotter's Club" de Jonathan Coe (excellent), entamé "Thinks" de Davis Lodge avant de l'abandonner à la page 80 (barbant) et lu… le journal! J'ai fait aussi de grandes ballades dans les bois entre deux gouttes et d'une manière générale apprécié les discussions et les plaisirs de la famille (et la cuisine!).
Ce soir le ciel est bizarre à Paris, mauvais, menaçant: lourds nuages, vent en rafales…
>> AIDS in Southern Africa: un article de The Economist.
En Afrique 28 millions de personnes sont affectées par le virus HIV (70% des malades dans le monde sont Africains). Au Botswana, par exemple, l'espérance de vie était de 60 ans il y a 20 ans, elle est descendue à moins de 40 aujourd'hui. La situation est particulièrement grave en Afrique du Sud. Il existe pourtant un espoir. Des progrès ont été constatés en Ouganda et en Côte d'Ivoire.
A vast amount remains to be done, especially in Africa, where most politicians are still far too reluctant to confront the realities of the pandernic. The stigma of infection must be tackled. Every minister in every African government could make a start by taking an HIV test and announcing that he had done so. A huge campaign is needed to reduce sexual violence against women, one of the most horrible-but common-ways in which the infection is spread. An equally big campaign is needed to supply condoms and, above all, information about AIDS: the young, who are the most vulnerable, are the most in need of education. And now too, governments, companies and organisations of all kinds must turn their attention to the demands of living with, not dying of,AIDS.

11 mai 2002

>> Et parlant de Moby, il faut absolument visiter son site web, bourré de bonnes choses, avec son journal. Un exemple de site web perso! Décidement ce type est génial!
>> Télérama consacre un bel article à Moby. "Slacker" de génie, personnalité attachante, musicien inspiré. Ses disques sont des petits bijoux, comme quoi on peut allier "commercial" et qualité.
>> Cet éditorial de Claude Lanzmann: "Les délires de la haine anti-israélienne", a le mérite de répondre clairement et sans haine à celui incroyablement violent de Breyten Breytenbach.
(via STM).

08 mai 2002

>> Home Alone In The Universe?
Les avis divergent sur la possibilité de la vie extra-terrestre. Aurons-nous un jour la certitude qu'il existe d'autres civilisations dans l'univers ou non?
(via Cowlix).
>> Toujours lucide et tranchant, Pascal Bruckner: "Pédagogie de la peur":
"[...] On pointera donc avec justesse la crise de notre rapport au politique, la coupure des élites et du peuple, les inégalités persistantes dans un contexte d'enrichissement généralisé, la mollesse de nos autorités face à la recrudescence de l'antisémitisme, leur angélisme vis-à-vis des "jeunes de banlieue" deux fois excusés parce que deux fois réprouvés, de par leur origine ethnique et leur exclusion sociale, la connivence entre l'extrême droite et l'extrême gauche liées par la même haine de l'Amérique, des marchés et de la démocratie parlementaire, enfin la fragilité de nos institutions incapables d'absorber les chocs ponctuels.

Mais l'angoisse suscitée par les élections touche à deux domaines plus précis. L'identité française, d'abord. La France est un pays qui ne s'aime plus, vit dans la conscience désolée de sa grandeur perdue et se complaît à la fois dans le misérabilisme et la suffisance. Il lui manque et cet orgueil d'exister si frappant chez les Américains - il est ahurissant qu'il ait fallu les derniers événements pour que beaucoup à gauche acceptent à nouveau de chanter La Marseillaise - et la curiosité pour les autres nations, qui est la marque de l'intelligence."

Plus...
>> Luc Ferry, le philosophe ministre (Le Monde). Portrait de Luc Ferry, nouveau ministre de l'éducation nationale:
Le pouvoir, Luc Ferry s'en rapprochera lentement à partir de décembre 1993, date de sa désignation comme président du Conseil national des programmes (CNP) par François Bayrou. "Luc Ferry est un homme qui comprend l'évolution des peuples", dit aujourd'hui le président de l'UDF de celui qui est devenu son ami et avec lequel il entretient "une grande connivence intellectuelle" (M. Bayrou est le parrain d'une de ses filles). Marque de cette amitié, un Penser le changement publié sur Internet quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle (www.bayrou.net). Avec Claude Allègre, qui l'a malgré tout reconduit dans ses fonctions après l'expiration de son premier mandat de cinq ans, les relations seront plus difficiles. Puis ce sera Jack Lang, enfin, dont il se retrouve le successeur. "Luc sait tenir tête mais possède un réel sens de la diplomatie", affirme Jean-Didier Vincent, neurobiologiste réputé et vice-président du CNP. "De toute façon, quand on a traversé l'épisode Allègre, on peut tenir avec n'importe quel ministre !", sourit cet homme de gauche. "C'est un cohabitationniste-né", note pour sa part un membre du cabinet de M. Lang.
Plus...

05 mai 2002

>> Ouf!
82/17 ou 81/18!

04 mai 2002

>> "The best thing for being sad...is to learn something. That is the only thing that never fails. You may grow old and trembling in your anatomies, you may lie awake listening to the disorder in your veins, you may miss your only love, you may see the world about you devastated by evil lunatics, or know your honor trampled in the sewers of baser minds. There is only one thing for it then—to learn. Learn why the world wags and what wags it. That is the only thing which the mind can never exhaust, never alienate, never be tortured by, never fear or distrust, and never dream of regretting."
T.H. White, The Once and Future King
>> Pointeurs:

- Le Pen condamné (Le Monde). Sur le retour au pays de Saartje Baartman, la "vénus hottentote", et ses implications pour le FN.

- Le chef du FN dénonce "un climat totalitaire" et une "opération géante de fraude électorale" (Le Monde). Dix contre un que ce sera l'argument majeur dimanche soir, et une raison de contester le résultat.

- Osons la VIéme République par Olivier Duhamel (Le Monde). La Véme est malade, faut-il une nouvelle constitution?

- Les violences contre les mosquées se multiplient (Le Monde). Les violences inter-communautaires continuent.

- Manoeuvres pour le jour d'après (Libération)Reconstruire disent-ils.

- La jacquerie des «petits» (Le Nouvel Obs'). Jacques Julliard.

- French farce (Guardian). Julian Barnes, regard d'un britanique francophile sur ces élections.

03 mai 2002

>> Interview de Paul Auster dans L'Express pour la sortie de son livre Le Livre des Illusions.
>> The Economist:
- Chirac's last chance (sur la situation politique en France à la veille du second tour)
- Anti-Semitism in Europe (plus nuancé et à mon opinion moins hostile, que le fameux article de Christopher Caldwell du Weekly Standard).

01 mai 2002

>> in-public.com, galerie de photographies du bizarre et de l'inhabituel dans le quotidien.
>> Ah! le premier mai! le muguet dans les rues, le printemps, la douceur, les manifs! Mai est mon mois favori. Je ne me lasse pas d'admirer les feuilles d'un vert tendre, les petites aiguilles d'un vert clair à l'extrémité des branches des sapins. J'aime l'approche lente et certaine de l'été... Paris est beau au mois de mai! C'est le moment d'aller arpenter les rues!
L'année dernière j'avais passé un premier mai excellent, temps superbe, promenade dans Montmartre avec un ami américain en visite en France, déjeuner dans un bon restaurant rue Lepic, ballade jusqu'au canal St Martin, et le long du canal. On avait acheté, lui et moi, du muguet au Parti Communiste (lui ne savait pas que c'était le PC à qui il donnait ses 5 francs!) pour sa femme et sa fille parties passer l'après midi au hammam!... Depuis est passé le 11 septembre 2001, et le 21 avril 2002 en France. Et ce 1er mai est plein de nuages noirs menaçants! Comme le monde a changé en un an!
>> Vous remarquerez un petit système de commentaires à la fin de chaque post, je fais comme tout le monde!
>> 'You Gotta Have Soul' Par Tom Robbins (1993):
To one degree or another, everybody is connected to the Mystery, and everybody secretly yearns to expand the connection. That requires expanding the soul. These things can enlarge the soul: laughter, danger, imagination, meditation, wild nature, passion, compassion, psychedelics, beauty, iconoclasm, and driving around in the rain with the top down. These things can diminish it: fear, bitterness, blandness, trendiness, egotism, violence, corruption, ignorance, grasping, shining, and eating ketchup on cottage cheese.
(Via Cowlix)