30 septembre 2003

Un balcon à Reykjavik

:: My Balcony: A History, photos prises du même balcon de Reykjavik pendant un an! (Via Die puny humans, le blog de Warren Ellis).

29 septembre 2003

A écouter

:: Sur KCRW, "Morning Becomes Eclectic", un mini-concert de Belle and Sebastian en Real Audio, avec un interviouve, aussi.

Swiss Re Project

:: Le Captain a noté une étrange forme dans le "skyline" de Londres: la tour du Swiss Re Project. Une tour de 180 m et 40 étages, qui est la seconde de Londres par la hauteur. Une curieuse forme ovoïde, rappelant un zeppelin planté dans le sol ou un ballon de rugby pret à être botté (!). Une création de Norman Foster en plein coeur de la City. De l'autre coté de la Tamise la forme également ovoïde du nouveau City Hall -- de dimensions plus modestes -- lui fait pendant. J'ai hâte de voir ça!


La peur

'A new thought: The Buddhists speak of walking with one’s death, but it’s really one’s fear one walks with. Meaning: Everything I do is done to clear out a space for not being afraid, for having the sense that this space around me, the space I walk in and that in a sense emanates from me, is safe. Which obviously it isn’t. The whole thing is an attempt to beat back the truth.'
[Une nouvelle pensée: les bouddhistes disent qu'on marche avec sa mort, mais c'est avec sa peur qu'on marche vraiment. Ce qui signifie que tout ce que je fais est fait pour dégager un espace où n'avoir pas peur, pour avoir la sensation que cet espace autour de moi, l'espace dans lequel je marche et qui en un sens émane de moi, est sûr. Et évidement il ne l'est pas. Toute l'affaire est une tentative pour repousser la vérité.]

Du blog Oblivio, 28 septembre 2003

28 septembre 2003

Liens en vrac

:: Photo:
- Photo: Arc en ciel en Islande (via Incoming Signals)
- Harrumph! ferme, Heather ouvre à la place hchamp.
:: Art et Littérature:
- London textmap Par un fan de Londres sur un blog de fan de Londres et c'est amusant, mais il faut connaître un peu Londres pour apprécier.
- A Place So Foreign and Eight More, un recueil de nouvelles de Cory Doctorow, quelques unes téléchargeables gratuitement.
- Philip Pullman resources by John Barger.
- Thomas Pynchon resources.
- The World Outside the Web - Neal Stephenson's new book upends geek chic.
:: Actualité:
- La Tchoukotka, séduite et abandonnée. Traduit du russe par Courrier International.
- Toulouse : ce qu’il y a vraiment dans le dossier (Nouvel Obs') - Enquête sur un scandale.
:: Voyages:
- Walking Ned En Australie sur les traces du gang Kelly.

Chaos Californien

:: All Politics Are Loco!!! est un long reportage du NYT Magazine sur les élections pour remplacer le gouverneur de Californie Gray Davis, un reportage plein de surprises et de bizarreries. Rappelons que ces élections (dont la date du 7 octobre est fermement contestée pour la raison que les machines à voter seraient obsolètes ou peu sures) font suite à une pétition populaire pour renverser le gouverneur, la pétition qui s'apparente à une sorte de coup d'état légal a été initié au prix de 2 millions de $ par un député au parlement des USA du nom de Darrell Issa, mécontent de la façon dont le gouverneur Davis gérait le budget de l'état de Californie (entre autres). Le budget de l'état affiche un déficit record de 38 milliards de $! Ce qui est à moitié étonnant vu que la politique menée depuis des lustres est de faire plus de dépenses publiques avec de moins en moins d'impôts! Une semaine avant ces élections inopinées le tableau est chaotique: un acteur musclé qui n'a aucune expérience politique est en passe d'être élu dans un scrutin qui verra s'affronter le nombre effarant de 135 candidats allant du plus sérieux au plus excentrique dont Mary "Mary Carey" Cook, une star du porno (pour se présenter il fallait être éligible, donner $3500 et 65 signatures et remplir quelques paperasses, 500 personnes ont essayé!)...

Faites moi des slides!

:: Allez dans une réunion professionnelle, n'importe laquelle, et vous aurez bien de la chance si vous échappez à l'obligatoire projection de transparents lus à l'écran par le présentateur. La présentation PowerPoint est devenue universelle, redondante, dans de nombreux cas elle est ennuyeuse, moche esthétiquement, elle est souvent illisible du fond de la salle, elle entraîne généralement la superficialité des propos. Le pire est quand le concepteur des présentations a inclus des gadgets aussi ridicules que de mauvais goût que des bruits de tiroirs caisses ou lorsque les items arrivent à l'écran en exécutant un double looping! Inutile d'être un orateur, on se contente de lire sa présentation au fur à mesure qu'elle apparaît. Le défi est de faire "une belle présentation PowerPoint", non plus de faire passer une idée ou expliquer un projet... Les gens se sont tellement habitués à ça que c'est devenu indispensable: essayez de prendre la parole, dans une réunion, sans "slides" et beaucoup penseront que vous ne vous êtes pas trop foulé, ce qui peut vous décrédibiliser. Sans compter que le temps que vous passez à faire une "belle présentation" n'est pas utilisé à autre chose, de plus productif par exemple, comme de réfléchir à votre projet ou à votre problème et à trouver des solutions. Je crois même que parfois, lorsqu'il y a un problème, la présentation donne l'illusion de l'avoir résolu. Bref, je n'aime pas les présentations de transparents (on aura compris!) mais je suis bien obligé d'en faire, pour les autres le plus souvent, pour ma part, j'essaye de m'en passer de plus en plus.
Ce mouvement de mauvaise humeur a été inspiré par cet article: The Level of Discourse Continues to Slide du New York Times.

Empire rising

:: Empire Rising, by David Horsey est une bande dessinée qui raconte l'histoire récente des Etats Unis transposée dans l'empire romain. On y trouve des personnages comme Bushius (surnommé Dubbia l'Incohérent) et Gorian le raide, les Saddamites, et les méchants Dickchenius Maximus, Rummi le maître des légions, Wolfowitz le scribe, mais aussi Chiracsterix le chef des Gaules...
Sur le site du Seattle Post Intelligencer consacré à David Horsey on trouvera d'autres cartoons de ce dessinateur et "Empire Rising" en format PDF.

27 septembre 2003

L'homme qui marche

:: L'homme qui marche de Jiro Taniguchi est un petit chef d'oeuvre de bande dessinée. Ces quelques histoires merveilleusement dessinées avec une précision ethnographique racontent les pérégrinations d'un citoyen Japonais dans son quartier, sa ville. L'homme qui marche prend le temps de vivre, il pratique la flânerie, la lenteur, il parcourt les chemins de sa ville, observe et rêve. Il grimpe à un arbre, s'arrête dans une maison de bains, s'allonge au pied d'un cerisier parmi les pétales tombés, il nage dans la nuit, il observe les oiseaux, les étoiles et ses concitoyens... Il aime marcher sous la pluie. Un rien, une vue fugitive de la fenêtre de son bus et le voilà parti pour une micro-aventure, une découverte, une diversion. On sent que son regard est bienveillant. Il est aussi sensible et attentif aux détails que le dessin lui-même. L'homme qui marche transcende tranquilement la vie quotidienne. Ce livre est un bonheur.

26 septembre 2003

Londres victorien

'Dickens vécut presque toute sa vie dans une cité où l'odeur des morts montait des cimetières métropolitains, où adultes et enfants mouraient de malnutrition ou de maladie, où les égouts et les fosses d'aisance à ciel ouvert répandaient leurs miasmes dans l'air embrumé, où il ne fallait qu'un instant pour passer de l'une des splendides artères ou des rues respectables de la ville à un paysage de crasse et de dénuement, de mort et de misère. Cette vie urbaine nous est si étrangère qu'elle en paraît presque incroyable.'
Peter Ackroyd - Charles Dickens

Vu du ciel

:: Earth Viewer est en quelque sorte le blog qui reprend les images de View from Satellite, en temps réel. Tout à fait passionnant à observer et à manipuler (on peut panoter les images, les agrandir, se concentrer sur un point, etc...).

25 septembre 2003

Ingmar avant Bergman

:: Comment Ingmar Bergman a réuni puis légué ses archives à l'Institut du film suédois de Stockholm
Note pour moi (et pour vous, lecteurs): aller voir: "Avant qu'Ingmar ne devienne Bergman", jusqu'au 23 octobre au Centre culturel suédois, 11, rue Payenne, Paris IIIe.

Manières du temps

'Il est quand même curieux d'entendre, dans les rues, tant de gens téléphoner pour annoncer : «Je suis devant la maison ; j'arrive.» Poussée à ce point, la «traçabilité» que permet le portable illustre à la fois le fameux principe de précaution et la manie non de converser mais de communiquer. D'ailleurs, par un phénomène surprenant, les messages laissés sur les répondeurs sont souvent plus longs que les coups de fil proprement dits. Nulle part on ne s'éternise. Maintenant, à Paris du moins, quand on sort, il est malséant de dîner avant 21 heures, fréquent de passer à table à 22 heures et de s'en aller peu avant minuit en disant «il y a école demain», ce qui témoigne, selon l'âge, de ses responsabilités de parents ou de sa nostalgie de l'enfance.'

Michel Schifres dans Le Figaro

24 septembre 2003

Quicksilver est sorti

:: J'ai mis la main sur "Quicksilver", ce soir chez WH Smith, rue de Rivoli, édition britannique en paperback. J'apprends que Neal Stephenson a lancé un Wiki pour annoter son roman! (via bOing bOing et A blog doesn't need a clever name). Et on peut lire (en se tapant une petite dose de pub avant) une bonne critique dans Salon.

Amis

:: Beau billet de Ciscoblob, c'est toute l'histoire des amitiés de lycée qu'on croit indéfectibles et qui sont dispersées par la vie. Je n'ai plus aucun copain de lycée, pourtant j'avais un vrai ami, que j'ai continué à voir des années après le lycée et avec qui j'ai traversé joies, épreuves et chagrins, mais la vie et l'âge nous ont séparé et ça fait sept ans que je n'ai plus aucune nouvelle de lui que grâce à Internet et à la Fnac (il écrit des livres pour enfants qui ont un certain succès). Nous nous sommes petit à petit éloignés, puis perdus de vue... Nous chantions pourtant cette chanson de Maxime Le Forestier, en sachant peut être que ça nous arriverai un jour:
"Les mêmes matins d'hiver,
Les mêmes yeux entr'ouverts,
Les mêmes détresses,
Les mêmes genoux griffés
Pour trouver à l'arrivée
La même maîtresse,
On se répétait sans cesse

Amis,
Amis,
Contre tous les coups du sort
De la journée,
On sera deux.
Amis,
Amis,
A la vie comme à la mort,
Plus emmêlés
Que nos cheveux.

Quand, trop vite, on a grandi,
On se retrouve transi.
Loin des jeux de billes,
Sous nos boutons de malheur
A se torturer le coeur
Pour la même fille,
Est-ce assez pour qu'on oublie ?

Amis,
Amis,
On a le sens de l'humour
Quand sont trop lourds
Ces chagrins-là.
Amis,
Amis,
A la vie comme à l'amour.
Chacun son tour
Les portera.

Tant d'histoires partagées,
De coups de cœur échangés,
D'amour et d'insultes
Pour ne pas s'apercevoir
Qu'on est dix ans sans se voir
Dans tout ce tumulte
Pour se retrouver adulte.

Amis,
Amis,
On n'a plus rien à se dire.
On a fini
Par arriver,
Amis,
Amis,
Doucement à devenir
Deux abrutis,
Deux étrangers."

Amis
Paroles: Maxime Le Forestier. Musique: Julien Clerc

21 septembre 2003

Au fil du web, dimanche.

:: Reflet de mes promenades sur le web, du jour

- EU public smoking ban considered [en anglais]. Tout comme Damelon, chez qui j'ai trouvé ce lien, je doute que ça puisse être jamais appliqué en France!
- Verisign fait un hold-up sur tous les noms de domaines qui n'existent pas encore 'Le géant américain compte bien exploiter les erreurs des internautes. Les requêtes erronées vers des sites web et des adresses électroniques sont redirigées sur les propres machines de Verisign.'!
- Verisign et son nouveau service Site Finder déjà attaqués en justice Ah! quand même...!

- The Americans who declared war on their country [en anglais], l'histoire des "Weathermen".

- The Observer, Profile: Wesley Clark [en anglais]
- Campaign 2004: Clark’s Charge [en anglais], Newsweek fait quasiment un numéro spécial!
- Clark’s Fast Start, [en anglais] Clark est déjà en tête des sondages parmi les candidats démocrates aux primaires et semble être le candidat le mieux placé contre George W. Bush.
- The Water Walker, [en anglais], portrait de Wesley Clark.


- Belle photo!, c'est pas le Hungerford Bridge ça?

Starbucks

:: Latte on the Hudson [en anglais, NYT, souscription gratuite], une journée dans le Starbuck de Madison et 96ème rue. Starbucks est une chaîne de cafétéria. Starbucks est inconnu en France, il faut aller à Londres pour en trouver. Starbucks est le McDo du café, mais du café anglo-saxon, c'est à dire très léger, pas du brouet noirâtre au goût immonde qu'est chez nous l'expresso! Non, dans un Starbucks on vous sert au minimum 25cl. de café et ça ne vous empêchera pas plus de dormir qu'un demi! Et il y a autant de parfums que chez un marchand de glaces! Peu de chance que Starbuck ait le moindre succès en France, donc. Les altermondialistes considèrent que les Starbucks vendent quelque chose proche du poison! Dans chaque container d'un litre de Cappuccino ils voient le paysan Guatémaltèque honteusement exploité. Moi, j'aime bien les Starbucks parce que j'aime boire le café ultra léger et quasiment comme une boisson désaltérante, que c'est pratique, que l'ambiance est en général agréable et que j'aime les couleurs de la déco, allez comprendre...!

Quicksilver!

:: Pursuing the 17th-Century Origins of the Hacker's Grail [NYT - souscription gratuite - en anglais] Premier compte-rendu de Quicksilver de Neal Stephenson, un pavé de 1000 pages à paraître Mardi aux USA... qui n'est que le premier volume d'une trilogie dont un volume paraîtra tous les six mois! Neal Stephenson sera-t-il l'Alexandre Dumas du XXIéme siècle? Quicksilver semble être une fresque historico-scientifico-littéraire, quelque part entre le roman historique, le roman scientifique, le cyberpunk, la fantasy, le steampunk... Bref, après le génial Cryptonomicon j'attends avec impatience ce nouvel opus, tout en me demandant quand j'aurai le temps de lire un tel pavé , en anglais qui plus est (sûrement pas avant la parution du 2ème tome, il m'a fallu un an pour Cryptonomicon, en lisant bien sûr d'autres livres en parrallèle), la traduction française n'arrivera sans doute pas prochainement si elle arrive! La traduction française de Cryptonomicon (en trois tomes en livre de poche) n'est pas mal du tout, si vous voulez vous y essayer. Mais si ça vous fait peur Douze Lunes vous recommande Le Samouraï virtuel, un tout bon roman de Stephenson alors au faîte de la vague cyberpunk.

20 septembre 2003

Au fil du web

:: (Foire aux liens, au fil de mes promenades sur le web du jour, fabriqué avec BlogThis! et Outlook Express ou le Bloc-notes)

-Tout le monde peut se présenter aux élections pour le gouverneur de Californie: Robert "Butch" Dole for Governor of California (via Chryde).
- Portrait de Paul Krugman [en anglais], éditorialiste économique anti-Bush du NYT.
- Derniers souvenirs de Johnny Cash [en anglais] par une journaliste qui a passé 5 jours avec lui avant sa mort.
- Playa lomo - Photographies par Heather Champ.
- Webcams - New York City - Times Square
- Hurricane Isabel blog, and this one too, via mediaTIC. Plein de photos.
- Our War With France, [en anglais] si Thomas Friedman (éditorialiste du NYT) se met à ressembler à Ann Coulter, où allons-nous? Pathétique!
- Interview of Neal Stephenson about his coming novel: Quicksilver.
- Portrait de Jonathan Raban [en anglais].
- TV 101 / Everything you always wanted to know about the tube [en anglais] est un article très intéressant sur les shows télés.
- quarlo -- photos -- new york city, très belles photos.
- Jetez un oeil sur les magnifiques lomographies de Neongreen sur L.A.
- "Black choppers", c'est reparti?

19 septembre 2003

Insomnies

Brad Zellar (Open All Night) a des insomnies, et il écrit un de ces billets dont il a le secret, traversé de fulgurances, de semi-rêves et de trivialités.
Night Vision: Fingernails, Fragments, And Carpet Hair
'In the small town the watertowers look like cartoon rockets pointed at the moon, and the stoned teenagers gather in the Taco Bell parking lot, giggling, their cultivated dumbness a tic refined in boredom. Plastic signs blaze all night along the deserted main street, and poetry falls like distant gunshots across the fields.'

Martin Amis

Interviouve et compte-rendu d' "Expérience", autobiographie de Martin Amis, parue en français ces jours-ci. Je n'ai lu aucun roman de Martin Amis et je ne partage pas toutes ses opinions politiques, mais j'ai lu "Expérience" (en anglais) et j'ai trouvé que c'était une autobiographie passionante pour ce qu'elle révèle des rapports avec son père (Kingsley Amis) et des drames qui ont ponctués sa vie et pour ses qualités littéraires.

Biblioblog

:: Voici ma participation à Biblioblog, opération lancée par Pointblog à l'occasion de "Lire en Fête"; Il s'agit de citer les trois livres qu'on emmenerait sur l'ile déserte:

C'est dur! Bon voilà:

L'Hôtel New Hampshire (John Irving)
Des souris et des hommes (John Steinbeck)
L'inconnu sur la terre (J.M.G. Le Clézio)

Mais, mais, mais... je m'arrangerais pour emmener aussi:
Les Grandes Espérances (Charles Dickens)
Parias (Pascal Bruckner)
Lolita (Vladimir Nabokov)
Le désert des Tartares (Dino Buzzati)
Le revenant (René Belletto)
L'enfer (René Belletto)
Le voyage au bout de la nuit (Céline)
Cryptonomicon (Neal Stephenson)
Sur la route (Jack Kerouac)
Dalva (Jim Harrison)
Une prière pour Owen (John Irving)
Le choix de Sophie (William Styron)
A la croisée des mondes (Philip Pullman) (trilogie)
Haute fidélité (Nick Hornby)
De l'autre coté du désespoir (André Comte-Sponville)
La vie, mode d'emploi (George Pérec)
Le léopard des neiges (Peter Matthiessen)
Indépendance (Richard Ford)
L'usage du monde (Nicolas Bouvier)

18 septembre 2003

Troubled sleep

'You carry your memories like a sack of old stones
Though some are lighter than air
Sleep is the place where the bones can rest
Unless the world follows you there

If every star were a wish come true
Every smile a counted sheep
I’d be there with you in your dreams
And save you from your troubled sleep'


Cormac McCarthy Troubled Sleep

Ce Cormac McCarthy là, pas l'écrivain.
(Found at Wood s lot)

17 septembre 2003

Clark 2004

:: Le général en retraite Wesley Clark, commandant en chef lors des opérations de l'OTAN au Kosovo, vient de se déclarer candidat à l'investiture démocrate pour les élections présidentielles américaines de 2004. Il a un weblog, non officiel toutefois.
Le général Clark était opposé à la guerre en Irak dans les conditions décidées par l'administration Bush. Etant du sud (Arkansas, comme Clinton), il a un avantage démographique, et ancien militaire victorieux il a un certain prestige et des compétences en matières de défense, de sécurité et de politique extérieure. Il est loin d'obtenir l'investiture démocrate et encore plus de battre Bush mais il pourraît faire un excellent vice-président à un candidat moins crédible que lui sur ces dossiers.

Métro ligne 4, observation

:: Elle est assise sur un strapontin dans une rame de métro de la ligne 4. Elle est entièrement habillée de vêtements aux couleurs militaires, camouflées ou kakis. Son visage est rempli de piercings tous plus étonnants et énormes les uns que les autres, elle a des pointes épaisses comme des crayons dans les sourcils, ses lobes sont déformés par la taille des objets qui les traversent. Elle est chaussée de rangers noires et bien cirées. Sur ses genoux elle a une cage en bois dans laquelle se trouve un rat gris de belle taille. Elle ouvre la petite cage, timidement le rat explore son environnement puis s'enhardit, se promène sur ses genoux, grimpe sur sa poitrine, va flairer son cou et fini sur ses épaules. Elle rattrape in-extremis le rat avant qu'il n'aille explorer son voisin de strapontin, et le remet dans sa boite avec un baiser sur sa petite tête grise. Le rat, comme tous les rats a une longue queue entièrement dénuée de poils qui ressemble un peu à un orvet.

Kill Bill

:: La bande annonce du prochain film de Tarantino ( format "Quick Time"). Ca promet!
(via Chryde)

16 septembre 2003

Planespotting

:: Planespotting by Paul Ford.
'No one in the airport looks good; attractive people are dressed as blandly as possible, or in uniforms, as anonymous as business-casual. The food, bought with money that, inside the gates, is somehow no longer truly money, has no taste, laden with grease atop sugar, caffeine, starch. They call your row. If it's a long flight you take some sort of knock-out pill before stepping aboard, like an astronaut going into deep freeze on her or his way to some distant star. Not only is this sort of travel not to be enjoyed, but it is not to be experienced.

The airplanes themselves are lonely boxes of tired people. I sit counting the minutes, crossing my arms so that my shoulders don't bump the person next to me, and I wake up sore and bleary. '

Alternative I

:: Entre les albums de Tintin et les romans de Marguerite Duras je préfère toujours les albums de Tintin (*).

(*) Surtout "Coke en stock", "Tintin au Tibet", "Les Bijoux de la Castafiore", "L'affaire Tournesol", "Les sept boules de cristal", "Objectif Lune" et "On a marché sur la Lune".

(La formule que voilà est outrageusement pompée sur Ciscoblog et en particulier ses Alternatives. Est-ce que je vous ai dit que la lecture de ce blog était indispensable? Non? Bon, c'est fait!)

If...

:: Il rêvait qu'il avait gagné au Loto. Il rêvait éveillé que s'il gagnait le gros lot, les millions d'Euros qui font des milliards en Francs, il aurait un appartement à Paris près des Buttes Chaumont, ou près de la Tour Eiffel, il aurait une maison à Kensington ou Notting Hill à Londres. Il ne descendrait que dans les meilleurs hôtels de Tokyo et de New York ou coucherait dans un ryokan à Kyoto. Il aurait un yacht dans la baie de Villefranche, un house-boat sur le Lac Powell. Il sillonnerait les États Unis et le Canada en automobile, il referait le voyage de Lewis & Clark et ceux de Tori Amos dans son dernier album. Il irait pêcher le tarpon dans les Keys et le saumon en Alaska. Il ne voyagerait en avion qu'en première classe. Il aurait une Jaguar... Puis il se demanda ce qu'il ferait une fois qu'il aurait eu ou fait tout ça, il se rappella qu'il n'aimait pas prendre l'avion, qu'il n'avait pas le permis de conduire, qu'il avait le mal de mer même dans un bateau amarré au port et que la pêche c'était pas vraiment son truc...! Il se dit que, déjà, il faudrait qu'il joue.

For your eyes

:: Andreas Feininger, 130 photos, noir et blanc, un régal.

:: Levitated, étrange et beau. Passez du temps dessus pour comprendre comment se font et se défont ces images de poésie visuelle. En Flash.

(Les deux via Dublog)

:: Anna Grossman, paysages, couleurs, nature, gens....

(via Vigna Maru)

15 septembre 2003

Isabel

:: Pas l'air très commode! - Elle a pas les yeux bleus et elle est sacrément balèze:
'Since September 11, Isabel's strongest winds have often exceeded 155 miles per hour (250 kilometers per hour). When hurricanes have winds this strong, meteorologists classify them as Category Five on the Saffir-Simpson Scale, which rates hurricanes according to wind speeds and destructive potential.

Category Five storms pack the energy of multiple atomic bombs. If one of these were to make landfall at full roar, the results would be catastrophic. Houses would be shattered, automobiles would be flung around like autumn leaves, soda straws would pierce oak trees, the sea would rise up higher than telephone poles and it would all be accompanied by an unearthly ear-splitting screech.' (National Geographic)

Vicious Circle

:: J'ai pas eu encore le temps de la lire mais il y a une nouvelle de Tom McGuane (en anglais) dans le New Yorker de cette semaine.

14 septembre 2003

A window in Lebanon : le retour

:: A window in Lebanon est revenu, mais il écrit de France maintenant.

Portobello Road in B&W

:: Portobello Road par Vaughan Simons.
A warm and sunny Saturday in September, and the market in Portobello Road was a bustling riot of colour. So that's why, rather perversely, I decided to take these photos in black and white. Oh well. Most of the stalls seemed to be weighed down with shiny, over-polished tat, so instead I found myself taking lots of shots of buskers - oh, and not forgetting the strangest, most ethereal 'human statue' street performer I have ever seen . . .

Dernier jour

:: Les vacances sont finies. Déjà la pensée qu'on reprend le boulot demain gâche un peu cette journée parisienne magnifique. Trois semaines c'est court: un voyage à New York, une semaine au bord de la Méditerranée, entre Nice et l'Italie. Pas si mal. On va avoir un peu de mal à se réadapter demain matin. Le métro du Lundi matin. Les collègues. "T'as passé de bonnes vacances? T'as été où?". Raconter? Laconique avec certains, plus prolixe avec d'autres. Mais raconter ses vacances ennuie tout le monde en fait, on s'en fout un peu des vacances des autres et c'est souvent par politesse ou pour donner un petit signe d'amitié qu'ils demandent, aussi par curiosité bien sûr, mais faut pas trop insister. Donc rester évasif ou sommaire, c'est mieux. Et puis ouvrir le courrier qui attend, les e-mails qui s'entassent, une bonne partie déjà obsolète, une autre partie bonne à mettre directement à la poubelle. Aller voir son boss. Alors, quoi de neuf? En général pas grand chose. La routine reprendra vite. Et même au bout d'un moment on éprouvera un certain contentement, non loin de celui d'être rentré chez soi, de reprendre ses habitudes. Le dernier dimanche des vacances, le plus mauvais jour (le meilleur jour étant le jour où on part, mais on ne le sait jamais).

New York webcam

:: Une webcam sur le 5ème avenue au coin sud-est de la 45ème rue vers le nord. Chouette.

The Anti-Anti-Americans

:: Un bon article (en anglais) de Adam Gopnick dans le New Yorker. (J'avais lu ça quand j'étais à New York dans l'édition papier du New Yorker). Avec deux longs développements, un sur BHL et l'autre sur Glucksmann. Intéressant.

Traduction

:: Brice Matthieussent, génial traducteur, entre autres, de Jim Harrison et de John Fante, a traduit avec Christophe Claro Mason & Dixon, roman de Thomas Pynchon. Interviouve sur Amazon.fr:

- Sous l'emprise de Thomas Pynchon
Amazon.fr: Comment avez-vous abordé la traduction de Mason & Dixon ?
B. Matthieussent: J'ai relu du Pynchon... Je deviens très "pynchonien"… Je me suis documenté sur le Siècle des lumières, l'histoire des Américains, je me suis plongé dans Shakespeare, dans la Bible. L'idéal serait de recréer tous les livres dont il s'est lui-même servi, de les retrouver tous, de reconstituer son corpus. L'ouvrage de Pynchon est nourri de tellement de choses différentes, la technique des chantiers de marine, l'astronomie en passant par l'histoire des États-Unis et l'histoire de toutes les hérésies chrétiennes de l'époque. Il faut absolument être au fait de toutes ces choses-là. Mason & Dixon est un livre très compliqué, c'est un énorme monstre. Il est écrit dans un anglais du XVIIIe siècle, il faut donc le traduire en français du XVIIIe siècle.

(Via Manur)

13 septembre 2003

Tube à essais

:: Sras: le coronavirus se serait échappé d'un tube à essais (Libé)
C'est bien dans un laboratoire de recherche qu'a sans doute été contracté le premier cas de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) de la saison, signalé à Singapour. Un mode de contamination inédit dans le cas de la pneumopathie atypique, mais pas anecdoti que. Il est même suffisamment préoccupant pour que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'apprête à augmenter d'un cran ses recommandations dans les laboratoires qui manipulent ou stockent les coronavirus.

12 septembre 2003

9/11 Timeline

:: Ce document est tellement foisonnant de détails sur la journée du 11 Septembre 2001 et les attentats que c'est un peu étourdissant, il y a pourtant des choses très intéressantes et j'aime bien ce qui est exhaustif.

Exitwound

:: Et pendant qu'on y est pour les photoblogs, je vous rappelle l'excellent: EXITWOUND.

990000 photo

:: 990000 photo est un beau photoblog et 990000 weblog est le weblog qui va avec. Allez voir ça, il y a de très belles photos de New York.

09 septembre 2003

Deux choses

:: Interview de Douglas Coupland, à l'occasion de la sortie de "Hey Nostradamus!" dans "The Morning News" et Doonesbury sur les "Flashmobs".

Salut à Warren

:: Warren Zevon est mort. A 56 ans. On écoutait encore il y a quelques jours « Lawyers, Guns & Money », une des chansons de notre top50 personnel…
"...I'm the innocent bystander
Somehow I got stuck
Between the rock and the hard place
And I'm down on my luck
And I'm down on my luck
And I'm down on my luck


Now I'm hiding in Honduras
I'm a desperate man
Send lawyers, guns and money
The shit has hit the fan"


Warren Zevon

Magie du web

:: Parfois il y a des trucs comme ça… on se dit que le net est magique : on lit une page, une liste sur Echolalie, que Francis a hyperlié sur son blog. Et on se demande comment ça se fait que l’auteur et soit on ait tant de choses en commun ! On apprend que l’auteur des 74 premiers items de la liste est Raphaële Vidaling dans un livre intitulé : "Plusieurs fois par moi". Ce qui vous donne envie de lire ce livre. Et donc, comme c’est pas fini cette Liste des Petits Bonheurs du Quotidien, et que c’est un Wiki sur lequel cette liste est postée, on se dit qu’on va en ajouter deux ou trois petits bonheurs et qu’ils ne vont pas déparer ! C’est chouette le net !

08 septembre 2003

Retour de vacances

:: Alors donc me voici revenu de vacances… ou presque. Quelques faits :
- je suis allé à New York et j’en suis revenu. J’y ai passé dix jours excellents, il va me falloir un photoblog car j’ai quelques images montrables. Ca tombe bien j’ai toujours eu envie d’un photoblog.
- le voyage à la « Big Apple » s’est bien passé. Ca a même sans doute été le meilleur de mes trois séjours là bas.
- par contre le retour en France est assez délicat, grosse fatigue et quelques maux divers et variés. Je suis en petite forme physique. Chopé un microbe ? Contre coup de la frénésie du voyage ? Conséquence : plein de pilules à prendre, du mal à récupérer.
- j’abandonne ma blogosphère pendant quelques jours et je constate qu’il y a eu un peu de poil d’arraché, toute une polémique autour des « flashmobs » (comme si ça en valait la peine), YACCS est HS. Netlex écrit un billet inquiétant. Heureusement l’indispensable KMS a ouvert en sus de son excellent radioblog, un superbe photoblog.
- remise en route de Douze Lunes, après cette longue absence, merci d’être resté !