31 octobre 2003

JR Files

:: Allez, c'est parti!

Il y a deux ans j'avais ouvert un blog plus autobiographique que Douze Lunes, qui s'appelait JR Files. Mais au bout de quelques temps la seule chose que j'aimais dans ce blog c'était le titre, alors je l'ai zigouillé.

Mais l'envie de faire quelque chose de complémentaire à Douze Lunes, plus autobiographique et surtout l'envie d'avoir un photoblog m'ont fait rouvrir JR Files, chez TypePad (j'étais volontaire pour béta-tester, alors j'ai eu une sorte de discount!).

Le nouveau JR Files est sous titré : "photos et racontars", ce qui indique assez clairement le contenu: des photos et des textes autobiographiques ou fictionnels, mais surtout des photos.

Pour l'instant il n'y a qu'une seule entrée, une photo. Mais ça va vite s'étoffer.

Donc voici (tatamm!): JR Files! Enjoy!

Raconte pas ta vie!

:: Oups! Semaine creuse sur ce weblog. Merci d'être encore là. A toutes fins utiles voici quelques explications:

Dimanche: envie de lecture pas de web, des bédés: "Blacktown" de Throndheim, "Donjon" de Sfar et Trondheim, un roman: "Love Me" de Garrison Keillor. Le soir: "Six Feet Under" (deux épisodes) sur Canal Jimmy.

Lundi: mon Fournisseur de Services Internet a des jours sans ces temps-ci. Lundi était un jour où la bande passante était ridicule et le ping astronomique (comme ce soir d'ailleurs). Tout le peu de temps passé sur le web l'a été a rechercher péniblement des informations sur les incendies en Californie pour savoir si le lieu du futur mariage d'une amie avait brûlé ou non (s'il a pas brûlé c'est pas passé loin) [NB: Je suis invité à ce mariage l'été prochain, je sais donc déjà où je vais passer mes vacances!].

Mardi: dîner au restaurant avec des gens réels, près de la place d'Italie. Rentré tard. Dodo.

Mercredi: testé TypePad, déçu pas emballé (voir commentaires), vais aller voir chez U-blog nouvelle formule (j'ai envie d'un autre blog pour mes photos et quelques autres petits trucs, pour un certain nombre de raisons j'ai envie de faire ça sur une autre solution de blogging que Blogger, bien que je sois très satisfait de Blogger). [PS: Je reste avec TypePad finalement, plus de précisions bientôt].

Jeudi: "The West Wing" (deux épisodes) sur Série Club. Une de mes séries préférés du moment avec "Six Feet Under". Un peu de navigation après mais pas assez pour bloguer.

29 octobre 2003

Blogger code

:: Mon blogger code:
B8 d- t- k+ s+ u f i o- x-- e- l c-
Et sa traduction.
(via mediaTIC)

25 octobre 2003

Un Samedi soir à la maison

:: Un café léger, un peu de musique (le magnifique "Live at Sin-é" de Jeff Buckley, en l'occurence) et admirer les photos de Trevor Brady et passer du temps sur Daily dose of imagery, un superbe photolog. Pas si mal pour un Samedi soir. (Il y a bien la Star Ac' à la télé, mais bon...!)
(Merci pour la musique à Chryde et KMS et à Conscientious pour Trevor Brady)

Chanter libère

:: Une remise de peine en échange d'une bonne chanson:
"(...) six prisonniers russes qui participaient à un concours national de chant réservé aux détenus ont suffisamment plu aux juges pour pouvoir prétendre à une remise de peine, a rapporté vendredi l'agence de presse Interfax.
Les six détenus faisaient partie d'un groupe de 23 finalistes. Au total, plus de 800 prisonniers avaient soumis des enregistrements de leur cru dans le cadre du concours, qui s'est tenu dans une salle de spectacle de Moscou."
(Yahoo! Actualités)

24 octobre 2003

Ex-chômeur

:: Tiens, donc! Daniel Schneidermann à retrouvé du boulot... à Libération, pour une chronique hebdomadaire! Bon, pour l'instant il ne tape que sur Ardisson!

C'était pas si mal...

:: Selling you a new past (The Independent): un groupe de sociétés de marketing américaines a trouvé un moyen de vous faire croire à posteriori que votre expérience de leurs produits était une bonne expérience, une expérience que vous aimeriez renouveler, évidement, et recommander à vos amis. Ca s'appelle "memory morphing". Disney a déjà testé ça dans une campagne dont le slogan était: "Remember the magic" dans le but d'infiltrer de faux bons souvenirs d'enfance dans l'esprit des clients... Il paraît que ça marche, sauf si votre expérience du produit était vraiment détestable, mais si elle était simplement moyenne?
(via Things Magazine Weblog)

23 octobre 2003

L'avenir des hyperliens

:: Internet : les éditeurs responsables des hyperliens: Selon le Forum des droits de l'Internet, avant de mettre un lien vers une page web sur votre site il vous faudra vérifier si tout le contenu de cette page est licite et même l'ensemble du site auquel appartient cette page! Si cette proposition devient loi, ça sera un plaisir d'avoir un weblog!
"Les hyperliens constituent la structure même du World Wide Web. C'est par ces liens, reliant des ressources diverses entre elles, textes, images, documents audiovisuels et multimédias provenant du monde entier, qu'existe la richesse de contenus de l'Internet. Et la profusion de ces liens, à l'origine du concept de 'navigation' sur Internet, permet aux utilisateurs d'accéder à des millions de pages. De très nombreux sites personnels - ou amateurs - sont connus grâce aux liens établis par des sites bénéficiant d'un plus large public. Si, pour se prémunir contre le risque de procès, les éditeurs de sites décident de limiter leurs liens vers des sites externes et les moteurs contraignent leur capacité d'indexation, une grande part du Web s'en trouverait ignorée du public. Et la richesse intrinsèque de la Toile risque d'être mise à mal." (Le Monde)

[P.S. 23h30: MediaTIC rebondit sur ce billet et ajoute le texte du Forum et un lien vers ce texte]

22 octobre 2003

Hypocondre

:: J'ai lu ça tantôt:
" Ainsi que beaucoup de mes contemporains, je possède un organe nommé l'hypocondre qui n'est jamais en très bonne santé. Cette masse d'angoisse errante est difficile à localiser. Comme un petit peuple juif, elle n'arrête pas de se promener d'un coin à un autre de l'organisme.
Mon hypocondre migre ainsi au gré de l'actualité. Il est comme un sous-marin soviétique, faisant surface là où on l'attend le moins.
Ses spécialités: la migraine ophtalmique, la douleur de positionnement, la névralgie intercostale, la tachycardie. (...)
Oui, car l'hypocondre marche main dans la main avec les médecins à qui il assure un revenu régulier en tirant sans cesse la sonnette d'alarme des maladies imaginaires."

C'est de Joann SFAR, dans un livre appelé "Ukulélé".

J'aurais pu l'écrire! Bon, j'aurais pu et je l'ai pas écrit, et ça m'agace parce que j'aurais pu! J'aurais bien aimé en plus, l'écrire! Je me serais trouvé malin.

Parce que moi, question hypocondre, j'en connais un rayon!

21 octobre 2003

Encres de Chine

:: C'est un mardi soir où on passera un moment à admirer l'oeuvre de deux artistes chinois: en premier lieu les magnifiques estampes de Peng Qiang Hua, pleines de douceur et de poésie et en second lieu (ou en premier, après tout c'est vous qui décidez d'un coup de clic), les merveilleuses calligraphies de Katherine Xiao Kejia.
Le revenu des limbes virtuelles Solipsistic nous a conduit à ces découvertes dans le site d'une galerie qui vaut la peine d'être exploré (le site), voire même d'être mis en favoris (ou "bookmarké", n'est-ce pas) pour y revenir.

20 octobre 2003

Arial imposteur

:: C'est un article en anglais qui raconte l'histoire d'une police de caractères: Arial. C'est pas grand chose l'histoire d'une police, il y a surement des sujets qui semblent plus passionnants, mais c'est une bonne histoire, celle de l'imposteur Arial.
The Scourge of Arial.

19 octobre 2003

Traces

:: Des chocs, des bosses, des éclats de peinture, des éraflures, des rayures, des striures, des traces de rouille. Sur les flancs des wagons de marchandises. Cadrés et photographiés de très près. Tim Davis fait ça et ça donne des images étonnantes et très belles. Une galerie à visiter: Tim Davis Art Images.
(Via Conscientious)

Horizons

:: Admirez les horizons de Pat de Groot, artiste peintre de 73 ans installée dans sa maison sur les dunes à Provincetown (Cape Cod, Massachusetts, USA), qui peint ce qu'elle voit par sa fenêtre: la mer et l'horizon, rien d'autre, le jour, la nuit (avec ou sans clair de lune), tout le temps! C'est beau, tout simplement. Avant de peindre l'horizon, Pat de Groot peignait les cormorans, dans son kayak.
- Expanding Horizons (Boston Globe)
- Artnet Magazine Reviews -- Painter's Journal

Images de la guerre du Vietnam

:: Je me souviens de la guerre du Vietnam. J'avais dix ans à l'apogée de la guerre, en 1968. Je me souviens surtout de ces années, de 67 à 71. Nous venions d'acheter la télévision et celle-ci, que je regardais beaucoup, était pleine d'images de la guerre. Mon père achetait, chaque semaine, Paris Match, qui était aussi plein d'images, souvent atroces, mais étrangement fascinantes, et, oui, parfois, très belles, d'une façon inquiétante et mystérieuse. La guerre était abondamment photographiée, filmée, de façon très libre. Les journalistes allaient et venaient comme il leur plaisait parmi les troupes US, beaucoup y ont laissé leur peau, d'autres ont été gravement blessés. Ces photos me passionnaient, peut-être était-ce morbide, malsain, je ne sais pas, mais c'était comme ça. Curieusement, dans mes souvenirs, de nombreuses choses sont liés à cette guerre, et aux images de cette guerre. C'est ainsi que, bien que mes sujets de préoccupations fussent passés à autre chose, j'ai lu et relu "Dispatches" ("Putain de mort") de Michael Herr, "Sympathy for the Devil" de Kent Anderson, "In Pharaoh's Army" ("Dans l'armée de Pharaon") de Tobias Wolff, que j'ai vu et revu "Apocalypse Now", "Full Metal Jacket", "Platoon". Les grands reporters de cette époque furent mes héros: Tim Page, peut être le plus brillant (gravement blessé), Gilles Caron (disparu au Cambodge en 1970), Henri Huet (tué au Laos en 1971), Catherine Leroy, Larry Burrows (tué avec Henri Huet), Robert Ellison (tué à Khe Sanh en 1968), Dirck Halstead, Don McCullin, Dana Stone (disparu au Cambodge en 1970), Dick Swanson, David Burnett. Tout à l'heure j'ai retrouvé leurs images dans une expo sur le web:
Under Fire - Images from Vietnam
(Merci à Vigna Maru)

18 octobre 2003

Web du jour

:: Comme d'habitude le New York Times Magazine est rempli de bonnes choses, à lire ce portrait de Robert Downey Jr et (ça n'a rien à voir) celui de Kim Jong Il, le dictateur Coréen.

Le palmarès de l'opération Biblioblog est paru. On y trouve les sélections des blogueurs qui ont participé. Ouvrage le plus cité: "Le voyage au bout de la nuit" (4 fois) juste devant "La conjuration des imbéciles" (3 fois).

Une de mes chansons préférée: "Suicide Is Painless" (du film M.A.S.H.) est sur la radio de KMS, chantée par Lady & Bird, ah! j'adore cette chanson.
Il y a aussi un titre absolument magnifique du Soufis Pakistanais Nusrat Fateh Ali Khan: "Haq Ali Ali Haq". (Rectifié, j'avais mal lu!)

Voilà qu'on nous annonce la mort de Manuel Vazquez Montalban et celle de Benny Lévy. Deux personnages singuliers, le catalan communiste écrivain de romans noirs post-modernes et l'ancien maoïste devenu philosophe du judaïsme et directeur de l'Institut d'études Levinassiènnes de Jérusalem. Bernard-Henry Lévy parle ici avec émotion de son ami.

Jean-Marie Colombani le directeur du Monde s'explique sur le licenciement de Daniel Schneidermann.

17 octobre 2003

Taipei 101

:: Le plus haut gratte-ciel de bureaux du monde a été inauguré à Taipei (Taiwan): le Taipei 101 fait 509 m de haut pour 101 étages. Le style est clairement traditionnel chinois. Les ascenseurs auront paraît-il deux étages, seront de forme aérodynamique, pressurisés et vous propulseront vers le sommet à la vitesse de 60 km/h ou 1000 mètres minute ce qui vous fera parvenir du rez de chaussée au sommet en une trentaine de secondes! Une terrasse est aménagée au 91ème étage. Le Taipei 101 coiffe de 49 mètres la Tour Petronas n° 1 de Kuala Lumpur qui détenait le titre de plus haut gratte-ciel de bureaux du monde jusqu'à aujourd'hui.
Au passage, allez vous promener sur Skyscrapers, un site vraiment bien fait et très beau.

Gen X

:: Quand "Generation X " est sorti il y a quelques années, c'est vite devenu un de mes livres favoris, surtout parce que c'était original et que les personnages étaient emblématiques et touchants. Depuis le roman est descendu dans l'ordre de mes préférences littéraires et surtout l'auteur (Douglas Coupland) a fait des oeuvres encore plus intéressantes. Mais il avait inventé tout un vocabulaire très amusant pour caractériser la mentalité de cette fameuse génération. Quelqu'un en a fait un lexique. Heureuse initiative pour les privilégiés qui sont à l'aise pour lire l'anglais (vous devriez, vous ne savez pas ce que vous manquez!).
Generation X Neologisms.

Site miroir

:: Francis a eu une idée originale en voyant le site de Matt Haughey:
"Tout de même, promettre une photo par jour pendant dix ans, c'est ce qu'on appelle se mettre au pied du mur... Je pourrai, quant à moi, lancer le projet suivant, qui serait tout aussi fou : cliquer une fois par jour pendant dix ans sur son URL, regarder la photo du jour tous les jours pendant dix ans et en rendre compte ici pendant dix ans sans montrer aucune image ! ( "vue d'une rivière et d'un canoé kayak" - "Joli gros plan sur un roncier" - "Un personnage vu de dos vêtu d'un coupe- vent", etc., pendant dix ans) Voilà qui serait un projet vraiment fou ! En plus, vous pourriez vérifier en allant voir directement sur le site."

Voir Bartlebooth dans "La vie mode d'emploi", qui s'attèle à faire des aquarelles de chacune de ses étapes de son tour du monde que Gaspar Winkler transforme en puzzles et que le même Bartlebooth s'acharne à résoudre, et ce sa vie entière.

Gladiator academy

:: Je tombe sur cette éditorial dans Libération à propos de Star Academy. L'auteure s'étonne que le public et particulièrement les jeunes puissent s'enthousiasmer pour un spectacle aussi vicieux :
"Imaginons un seul instant, oui un seul instant, ce passage à l'acte d'un fantasme de prof : virer sans appel et sans comptes à rendre les mauvais, les moches, les inattentifs, les bavards, les bredouilleurs, les fumistes, les retardataires, les trop dragueurs, les pas assez dragueurs, les grandes gueules, les filles s'il y en a trop, ou les garçons au choix, ceux qui répondent au prof, ceux qui ne savent pas et ne sauront jamais, les pas doués, les pas doués surtout, ceux qui ne comprennent rien à ce que le prof comprend, lui ; juste comme ça, d'un claquement de doigt, en jouissant de la mascarade d'un tribunal pékinois, où le candidat est jugé, parfois mis à l'écart au fond de la salle, mais pas trop loin, des fois qu'il pourrait entendre les commentaires lapidaires qui le concernent, et nous aussi, et nous le voir entendre ce qu'il ne doit pas entendre. On peut rêver. Ce qu'aucun élève de France ne tolérerait sans alerter dans l'instant ses parents, les associations de parents d'élèves, des droits de l'homme et j'en passe, ce qui donnerait lieu dans la presse à une dénonciation des pratiques honteuses de l'éducation nationale et qui bafouent l'idéal d'égalité de l'école républicaine, ce déni de justice et de transparence, cette parodie d'éducation, triomphe à la télévision sous les oripeaux de cela même qu'elle dénature : une école.
(...)
Or cette logique de la sélection et de l'exclusion sur la base de principes arbitraires, cette élimination par le vote est un fonctionnement totalitaire. Pas d'opposant qui n'aille au tapis. Pas d'esprit critique qui ne soit réduit au silence. Sous l'aspect banalisé de divertissements et d'émissions musicales, d'aventures pédagogiques et artistiques filmées, présentées par de gentils animateurs contrastant avec de méchants jurys, Star Ac' et ses consoeurs ne sont rien d'autre que la promotion sirupeuse de l'arbitraire. "

C'est bien écrit et c'est juste. Mais si la Star Ac' est, en effet, le règne de l'arbitraire, c'est un spectacle et un jeu, pas une école. Si le public n'est pas scandalisé par les méthodes employées c'est justement parce qu'il ne s'y trompe pas, qu'il fait la différence. Il y a, par contre, une ressemblance très nette entre la Star Ac' et les jeux du cirque à la romaine. Le gladiateur perdant est sauvé ou éliminé par le public, pouce levé, pouce baissé. On voit donc que c'est une forme de divertissement très ancien qui marche toujours, en un sens c'est un spectacle qui marche à fond depuis 50 avant J.C.! Il y a, "civilisation" oblige, un alibi éducatif mais qui est une parodie d'éducation et un alibi artistique (les profs et l'animateur martèlent le mot "artiste") mais qui est aussi une parodie, et une grosse opération commerciale à la clé -- aspect soigneusement occulté par les animateurs. La Star'Ac s'attache à faire prendre les jeux du cirque version télévisuelle fin de XXème siècle pour l'école de l'art ( le mot "académie" -- société de gens de lettres, savants, artistes -- caricaturé en "académy" et les "élèves" devenant des "académyciens") en faisant un maximum de fric au passage. Le spectacle met en scène le faux: faux enjeux, fausse mise à mort des perdants, fausse éducation, faux artistes, fausse réalité, tout est faux et tout le monde le sait, et tout le monde fait semblant de ne pas savoir.

16 octobre 2003

Trafic aérien

:: Suivez en temps réel le trafic des avions qui décollent et qui atterrissent à Los Angeles International Airport (LAX). Vous voyez les avions se mouvoir sur une carte de la ville, si vous cliquez sur la silhouette d'un avion vous savez quel type d'avion c'est et à quelle altitude il vole et vous pouvez suivre ses évolutions (changement de trajectoire et d'altitude). Mieux, vous pouvez vous déplacer dans le temps et examiner le trafic à une heure donnée et à une date donnée. Et vous pouvez changer l'échelle de 5 à 80 miles: réglez à 80 miles et vous aurez idée du trafic aérien au dessus de L.A.!

Je ne suis pas certain de l'intérêt profond de la chose, du moins vu d'ici, mais je trouve que c'est assez extraordinaire que ça existe et qu'on puisse faire ça. J'aimerais toutefois qu'un truc comme ça existe à Paris pour suivre les opérations de Roissy, je trouve que parfois les avions passent assez bas au dessus de chez moi (et j'habite à Paris même), je serais curieux de connaître leur altitude...

Los Angeles International Airport - AirportMonitor
(via Spitting Image)

13 octobre 2003

Ceux qui ne traversent pas la baie

:: En moyenne tous les quinze jours quelqu'un saute du pont du Golden Gate à San Francisco. Et ce depuis sa construction et son ouverture au public. Le célèbre pont suspendu semble attirer les gens qui veulent en finir, et pourtant rien d'efficace n'est fait pour les en empêcher. Un passionnant reportage du New Yorker: Jumpers.

11 octobre 2003

Bouquet de liens

:: En écoutant Rufus Wainwright.

Sam Shepard

:: The write stuff - Portrait de Sam Shepard, auteur de théâtre, musicien, écrivain, poète, acteur, scénariste, cow-boy. J'ai toujours rêvé de ressembler à Sam Shepard, beau, viril et plein de talents (on vit par ce qui nous manque...!). Voyez le dans le film "The Right Stuff" (L'étoffe des héros) dans le rôle du premier homme qui a passé le mur du son: Chuck Yeager. Il a inspiré et en partie écrit un de mes films préféré: "Paris, Texas" de Wim Wenders. Il est l'auteur de quatre recueils de nouvelles/poèmes excellents ("Hawk Moon", "Motel Chronicles", "Cruising Paradise" et "Great Dreams Of Heaven"). Il est l'auteur de pièces aussi fascinantes que "True West", "Curse Of The Starving Class", "Buried Child", il est marié avec Jessica Lange et (last but not least) il vit dans un ranch au Minnesota! (Guardian).

Kala

:: "I sleep soundly" Mikhail Kalashnikov a inventé l'arme éponyme, devenue une des meilleures et des plus prolifiques machines à découdre du monde (300 000 morts par an au bas mot dans les années 90 et on continue de compter). A 83 ans, retraité, sourd comme un pot pour avoir trop testé ses engins, il vit une vie tranquille, peuplée de souvenirs.
"You see, with [designing] weapons, it is like a woman who bears children," he says. "For months she carries her baby and thinks about it. A designer does much the same thing with a prototype. I felt like a mother - always proud. It is a special feeling, as if you were awarded with a special award. I shot with it a lot. I still do now. That is why I am hard of hearing." (Guardian)

Des attractions et des astres

:: Tehu, 30/09/2003:
"Des attractions des astres : un bon exemple de contraction stellaire, ce fut les blogdors françaoui cette année. Tout à coup, chacun s'est mis à regarder ce que le voisin faisait puis le voisin du voisin etc. Réactions plus ou moins spontanées. Ha il y a tant de jeunes que ça ? Bin oui, tu sors d'où ?
Et depuis, on est reparti en expansion ? Sans doute... Il y a ceux qui brillent naturellement, qui sont au croisement de plusieurs chemins, qui ont ce liant social. Ils savent tirer les ficelles, ils n'ont pas besoin de toi. Mais les gens de la pénombre, ils sont plus difficiles à approcher. Comment les éclairer ? Comment bien les éclairer surtout..."

10 octobre 2003

"You must be joking!"

:: Réactions des lecteurs du Guardian au classement des 40 meilleurs groupes Britaniques.
' I wanted to say how disappointed I was in your critical analysis. Especially disheartening was your number one selection, the Libertines. Never in my life have I seen such an over-hyped, sloppy, average bar band.'

Héhé!

Bande passante

:: Je suis agacé.
Depuis quelques temps la bande passante de mon fournisseur de services Internet est largement en dessous de ce qu'elle devrait être.
C'est énervant. Je devrais être à 512 kbps et j'atteint péniblement, les bons moments, 200. Et je ne parle pas des fois où j'ai une bande passante digne d'un modem à 38 kbps. Les pages s'affichent avec une lenteur d'autant plus irritante que je paye relativement cher pour un service que je n'ai pas. Et si ça s'arrangeait encore, si c'était passager. Mais non, ça fait bien quinze jours que ça dure.

09 octobre 2003

Governor Schwarzenegger

:: J'aime bien ce que Jason Kottke écrit à propos de l'élection de Schwarzenegger au poste de gouverneur de Californie. Et les commentaires qui découlent de ce billet sont passionnants (il sera amusant de voir combien de contributions ce nouveau débat sur le blog de Jason va susciter, on en est déjà (Jeudi soir) à 96!).

06 octobre 2003

Intersections

:: The Degree Confluence Project: Une "confluence" est une intersection terrestre entre un méridien et un parallèle qui tombe juste. Il s'agit de faire une photo par "confluence". Dans le monde entier, sans compter celles des océans (exclues du projet), il y a la bagatelle de 13 625 "confluences" à trouver et à photographier. Les photos sont stockées sur le site web. J'aime bien ces projets exhaustifs et insolites... A suivre.
(Via Hoëdic)

Dernière chronique

:: Daniel Schneidermann, licencié du Monde pour en avoir critiqué la direction dans un livre paru Jeudi dernier livre sa dernière chronique pour le journal, extrait:
'[Cette chronique] raconte une drôle de fiction, à moins que ce ne soit un documentaire. C'est l'histoire d'un journaliste, licencié par la direction de son journal parce qu'il a critiqué cette même direction. Cela ne se fait pas, paraît-il. On ne critique pas sa direction. On peut critiquer (et Le Monde y encourage) Jean-Pierre Raffarin, Johnny Hallyday, George Bush, Tony Blair, Alain Delon, Vladimir Poutine, le pape, le dalaï-lama. On peut critiquer à satiété la direction d'un parti politique. Même "à l'extérieur" du parti politique. Les médias y encouragent. Même (et surtout) Le Monde. Ils appellent cela "la nécessité de la transparence". Cela vaut pour les partis politiques, les comptes des entreprises, le contenu des bidons des coureurs cyclistes. Mais pas pour la direction du Monde. La direction du Monde (Jean-Marie Colombani et Edwy Plenel - mais a-t-on seulement le droit, sans blasphémer, de prononcer Leurs Noms ?) est sacrée. C'est ainsi.'

Supermégasumos...

:: Une nouvelle série sur 'Disney Channel'

'Kimo, né au Japon, Boomer en Californie et Woma en Afrique, ont deux points communs : ils sont orphelins et sumos. Autre caractéristique des garçons : ils luttent au nom de la paix, de l'honneur et de la vérité contre les forces du mal incarnées par Miss Mister à la tête d'une société malfaisante baptisée «Build and Destroy Incorporated». Le voeu le plus cher de la dame est tout simplement de contrôler le monde. C'est un sumo centenaire, prénommé Sissage San qui a éduqué Komo, Boomer et Woma, présentés comme les orphelins les plus énormes que la terre ait portés. Piment, la petite nièce à la 27e génération du vénérable sage est chargée d'aider les Super mégas sumos dans la "réalité" quotidienne....'

Hmmmm! Que de symboles, que de symboles!

05 octobre 2003

Edward Hopper Scrapbook



(Gas, Edward Hopper - 1940 - The Museum of Modern Art, New York; Mrs. Simon Guggenheim Fund. Photograph © 1999 The Museum of Modern Art, New York)

:: An Edward Hopper Scrapbook Retrace la vie et l'oeuvre de Edward Hopper. Par le Smithsonian American Art Museum.
(Via Incoming Signals)
[MISE A JOUR: je sens bien qu'il serait judicieux que je vous parle de ma passion pour Hopper et de ce qui me fascine dans ses tableaux, mais ça mérite un développement beaucoup plus long auquel je me promet de travailler et de publier ici ou dans une sorte d'annexe que je me propose de faire à ce blog (ayant récemment "upgradé" celui-ci vers plus de possibilités techniques encore largement inexploitées).]

Qwghlm

:: Neal Stephenson nous éclaire sur les îles de Qwghlm, sorties de son imaginaire et qui sont le théâtre de nombreuses aventures dans Cryptonomicon et Quicksilver:
'It is a pair of islands situated off the northwestern coast of Britain. Inner Qwghlm is linked to the mainland by a sandspit near the town of Utter Maurby (which is an Anglicized rendering of the Qwghlmian name, Gttr Mnhrbgh). Outer Qwghlm lies twenty miles offshore and is difficult to reach because of the reefs that surround it, and because of the vicious currents---it lies in the middle of a persistent flow of Arctic water, analogous to the Gulf Stream, except that where the Gulf Stream is warm and brings anomalously balmy weather, the flow that bathes Outer Qwghlm is icy cold and gives the island a climate much chillier than one might expect from its latitude.
The Qwghlmian language is unrelated to any of the other tongues spoken in Northwestern Europe. It employs several sounds that cannot really be pronounced by one who was not born and raised speaking the language. The word Qwghlm begins with a tongue-click and ends with a swallowing noise. English people who attempt to duplicate this frequently come out with something that sounds like TAG'em. Though this really does not sound anything like the correct pronunciation, Qwghlmians who hear it from the mouth of an Englishman will usually understand that their interlocutor is trying to say the name of their island, and more or less hide their disdain. '


['Ce sont deux îles situées au large des côtes nord-ouest de la Grande Bretagne. Qwghlm Intérieur est relié à la terre ferme par un banc de sable près de la ville d'Utter Maurby (dont le nom est anglicisé du Qwghlmien Gttr Mnhrbgh). Qwglmh Extérieur s'étend à vingt miles au large et est difficile à atteindre à cause des récifs qui l'encerclent, et à cause de courants vicieux -- l'île s'étend au milieu d'un flot persistant d'eaux arctiques, analogue au Gulf Stream, sauf que là où le Gulf Stream est chaud et entraîne un climat anormalement doux, le courant qui baigne Qwghlm Extérieur est glacé et donne à l'île un climat bien plus frais que ce qu'on pourrait attendre à cette latitude.
La langue Qwghlmienne n'est reliée à aucune langue parlée dans le nord-ouest de l'Europe. Elle utilise plusieurs sons qui ne peuvent être vraiment prononcés par quelqu'un qui ne soit pas né et élevé dans cette langue. Le mot Qwghlm commence avec un un click et fini avec un bruit de déglutissement. Les Anglais qui tentent d'imiter cette prononciation s'en sortent fréquemment avec quelque chose qui sonne comme TAG'em. Bien que ça ne s'approche pas du tout de la prononciation correcte, les Qwghlmiens qui l'entendent de la bouche d'un Anglais comprennent généralement que leur interlocuteur essaie de dire le nom de leur île, et cachent plus ou moins leur dédain.']

Quicksilver: 370: Qwghlm (Neal Stephenson) - Metaweb

04 octobre 2003

Dans les nouvelles du jour

:: Nouvel attentat-suicide en Israël : vingt morts
'Une kamikaze ceinte d'explosifs s'est suicidée en tuant 19 personnes plus son auteur, dont cinq enfants, et en blessant une cinquantaine d'autres samedi en début d'après-midi dans un restaurant de la ville portuaire d'Haïfa dans le nord d'Israël'

:: Le premier Chinois dans l'espace à la mi-octobre
'Selon le Wenweipo, un quotidien pro-Pékin de Hongkong, la Chine enverra son premier homme dans l'espace à la mi-octobre, juste après une réunion plénière du parti communiste. '

Images

:: Photographies de Pascal Dolémieux sur l'excellent site La lune et les étoiles .
Né en 1953 à Paris. " 23 ans plus tard je me mets à faire (ou plutôt à chercher à faire) des photos, du réel, sans le déranger, et si possible qui lui ressemble le moins possible. Par contre l’idée c’est que ces photos me ressemblent. Puis un jour (ce fut en fait progressif) je me suis mis à déranger le réel de temps en temps (" images fabriquées " et mise en scène) Le genre change mais l’idée de ressemblance reste la même "

Le journal des requêtes bizarres

:: Depuis ce matin huit requêtes Google sur la femme de notre Ministre de l'Education ont aboutit sur ce blog. On s'obstine, mais Marie-Caroline n'a fait l'objet que d'une brève mention il y a des mois de ça! Pas de photos, c'est pas Paris-Match ici!

Fragments de vie ordinaire

:: Quelques modifications de présentation pour mon blog, mais c'est mon appartement qui mérite quelques travaux! Pas grand chose mais qui deviennent gênantes! Ce sont des bricoles mais comme je ne suis pas très bricoleur... Moi et les objets domestiques on est fâché, et puis j'ai cassé mon plat préféré hier soir. Et puis je suis toujours plus ou moins en forme depuis que je suis revenu des USA. Les choses et le corps méritent quelques réparations... Que de contrariétés! :-)

Coetzee, prix Nobel

:: J. M. Coetzee, écrivain Sud-africain, est prix Nobel de littérature 2003.
'Même s'il condamne absolument le régime d'apartheid, le romancier refuse de prêter systématiquement de bons sentiments aux victimes, pas plus qu'à n'importe quel autre personnage. Pas question d'évoluer dans un monde où les cartes seraient retournées d'avance, les bons ici, les méchants là. Ce principe, il l'applique avec une rigueur particulière aux personnages qui lui ressemblent le plus, soit qu'ils exercent une profession semblable à la sienne (David Lurie, la figure centrale de "Disgrâce", est professeur de littérature à l'université du Cap), soit qu'ils portent le même prénom et suivent le même itinéraire que lui, dans une sorte de jeu de miroirs autobiographique.'

Lire La subversion silencieuse de J.-M. Coetzee
Lire aussi: Un romancier peu lu et peu compris dans son pays
Et en anglais dans le Guardian, un extrait du roman de Coetzee "Elizabeth Costello": The reluctant guest of honour

03 octobre 2003

Brits bands

:: The Guardian classe ses 40 meilleurs groupes brits:
Radiohead, qui devrait être premier, selon moi, est deuxième, Bowie est dixième, Beth Gibbons 19ème, Belle & Sebastian 25ème, plusieurs grands absents... Mouais, j'aurais vraiment aimé autre chose....
The 40 greatest British bands today (part one)
The 40 greatest British bands today (part two)

Tarantino, le retour

"If I do have a special talent as a director, it is an ability to turn on a dime, to change the emotion you're feeling as an audience like that" - he snaps his fingers. "Most of my movies could be put in the comedy section of the video store and that would be appropriate. Even Reservoir Dogs, which isn't a comedy per se; when I'm watching it with the audience I'm listening to it as a comedy because I'm hearing the laughs. It's funny - till it's not funny, now you're going to stop laughing, now you're going to laugh again. " [Si j'ai un talent particulier en tant que réalisateur c'est celui de changer rapidement de direction, de changer les émotions des spectateurs comme ça" - il claque des doigts. "La plupart de mes films peuvent être rangés dans le rayon comédie des magasins de vidéo et ça serait juste. Même Reservoir Dog, qui n'est pas vraiment une comédie; quand je le regarde avec des spectateurs je l'écoute comme une comédie parce que j'entends les rires. C'est drôle - jusqu'à ce que ça ne soit plus drôle, et vous allez arrêter de rire, puis vous allez rire de nouveau."]

The Guardian interviouve Quentin Tarantino : Saint Quentin

Encore deux mois à attendre! "Kill Bill 1" sort le 26 novembre en France, il sera, six mois plus tard, suivi par "Kill Bill 2"!