30 novembre 2003

Patience

Je reviens bientôt! Du moins je pense.

J'ai passé l'après midi de Samedi à changer la présentation de ce weblog. Pourquoi?
(1) pour m'occuper l'esprit et les mains,
(2) pour changer, for the sake of it!,
(3) pour me redonner envie de bloguer,
(4) pour que la page soit à la fois plus fluide et plus légère à charger (je ne sais pas trop si j'y ai réussi, mais au moins il n'y a plus de tables, faites moi savoir si ça s'affiche mal, j'ai essayé avec IE6 et Netscape 7, et c'est OK, apparemment).

On va voir si ça aura eu un effet!

29 novembre 2003

:: Attention et détachement

'Attention et détachement: le sage est d'autant plus attentif à ce qu'il fait qu'il est davantage détaché du fruit de l'acte, comme on dit en Orient, autrement dit de tout profit attendu. Cela ne l'empêche pas de viser, quand il agit, tel ou tel résultat (agirait-il autrement?). Mais il le vise sans rien attendre, sans rien espérer, comme l'archer, c'est un exemple traditionnel, vise la cible devant lui. L'atteindre? Il n'est pas temps encore. Le tout est de la viser bien. Et il l'atteint d'autant mieux qu'il est plus serein, plus détendu, plus concentré, tout entier dans son acte, ici et maintenant, et pas dans la cible là-bas ou tout à l'heure! Ce n'est pas la cible qui importe; c'est la flèche. Ce n'est pas l'espérance c'est l'acte. Cela est vrai a fortiori de notre vie. Car quelle est la cible de vivre? Il n'y en a pas. La vie est elle même à soi sa visée, comme dit Montaigne, et c'est pourquoi le sage n'en attends rien: puisqu'il a tout quand il l'a. Il ne vit pas pour: il vit, simplement. Il n'espère pas: il agit. Il ne regrette pas: il se souvient. Ni espérance ni nostalgie; ni crainte ni remords.'
André Comte-Sponville
De l'autre côté du désespoir

:: VSV #1

Vous souvenez-vous du programme spatial Apollo?

Apollo: The Moon Missions
The Apollo Program
The Apollo Program (1963 - 1972)

26 novembre 2003

Avis d'automne

C'est l'automne, les blogs morts se ramassent à la pelle. Je vous avoue que j'ai un peu perdu mon "blogging mojo" moi aussi. L'usure. Le sentiment que je suis de moins en moins naturel, personnel, et de plus en plus tenté de plaire aux lecteurs, bref que ce blog me ressemble de moins en moins. Et ça m'ennuie. D'où la tentative de reboot l'autre jour. Mais je me dis que ça peut revenir alors, non, je ne ferme pas Douze Lunes. Mais j'ai moins envie ou plus exactement j'ai envie de changer de sujet. Alors pas de hiatus non plus, pas vraiment. Simplement moins de billets ici pendant quelques temps, moins de liens, moins...! Par contre surveillez JR Files, mon photoblog qui, lui, me motive toujours et auquel je vais ajouter d'une manière ou d'une autre de petites proses, fictionnelles ou non, les fameux racontars promis dans le sous-titre.

23 novembre 2003

Des papous dans la tête

Vous devriez écouter Des papous dans la tête chaque dimanche sur France Culture. Vraiment, vous devriez. Ce sont des gens intelligents plein d'humour et plein de talents qui s'amusent avec la littérature. C'est bien. Et le monde est bien fait car sur le site de l'émission vous pouvez écouter quand vous voulez l'émission de la semaine et mieux vous pouvez même écouter ou réécouter les anciennes émissions.

The Meatrix

Avalez la pilule rouge et pénétrez le monde véritable celui de The Meatrix!

Amusante et bien faite, une parodie du célèbre film en forme de message contre l'industrie agro-alimentaire.
(Via Gothamist)

22 novembre 2003

Les champions

L'Angleterre remporte la coupe du monde de Rugby (Le Monde):
"L'Angleterre est devenue samedi la première équipe de l'hémisphère Nord championne du monde de rugby après avoir dominé l'Australie en finale, 20-17 après prolongation (14-5 ; 14-14) au stade olympique de Sydney.
C'est le gaucher Jonny Wilkinson qui a offert la victoire aux siens d'un drop du pied droit à la dernière minute de la prolongation. "

40 ans

Je ne me souviens plus ce que je faisais quand j'ai appris l'assassinat de John F. Kennedy à Dallas, Texas, le 22 novembre 1963. Je ne me souviens même pas du tout de l'assassinat du président des Etats Unis, ce jour là. J'avais six ans, faut pas pousser!

19 novembre 2003

Vénéré Président

le soleil rouge du président Mao

Stefan Landsberger's Chinese Propaganda Poster Pages.

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. J'avais une quinzaine d'années, mettons 1972. Mon père, qui était loin d'être gauchiste, avait acheté "Le petit livre rouge" du président Mao. Pour s'informer sur l'Ennemi probablement! J'ai donc lu "Le petit livre rouge" assez jeune. Cette prose simple, répétitive, cette logique de plomb, cette langue de bois si rassurante et si exaltante à la fois, cette détestation implicite de la nature humaine, voire de l'humanisme (humain, trop humain), cette promesse de grands soirs et de lendemains qui chantent, me plaisait beaucoup. Je me gardais bien d'y croire, ça restait du domaine de la fantaisie: devenir communiste, pire, maoïste, était considéré chez moi, à l'époque, comme une grave déviation qui aurait fait de la peine à tout le monde et aurait déçu gravement mon père. J'ai lu aussi, peu de temps après, "Quand la Chine s'éveillera" d'Alain Peyrefitte (un auteur qui avait, lui, toutes les garanties pour être lu sans crainte!), et j'étais baba devant la légende de la montagne déplacée par les millions de fourmis humaines exaltées par le marxisme-léninisme. Quelle revanche sur l'ordre naturel! Quel triomphe de la volonté! Je devins maoïste, très brièvement, quelques mois, vers l'âge de 18 ans, avec tout le zèle des nouveaux convertis aggravé par une bonne crise de misanthropie. C'est passé très vite.
Très belles affiches de propagande sur ce site.
(Via Ciscoblog, encore lui!)

Emporter une bibliothèque

J'ai trouvé ça dans "Ciscoblog". "Recommandations aux promeneurs" de Jacques Réda est le seul livre de cet auteur qui me manque car épuisé. Ecrivez avec moi chez Gallimard pour leur demander qu'ils se hâtent de le remettre sous presse, merci.
Il est toujours très plaisant de voir qu'on n'est pas le seul à être affligé d'un trait ou d'une habitude que la plupart de gens (que je connaisse) considèrent comme une douce dinguerie. J'aime beaucoup: "un désir naturel d'emporter une bibliothèque"! Merci Francis et merci Jacques Réda:

Recommandations aux promeneurs (extrait)

[…] Encore tout récemment le train restait une des meilleures façons d’associer le déplacement et la lecture. On y pouvait lire alternativement (voire, à partir d’un certain degré d’apprentissage, simultanément), quatre ou cinq pages d’un livre et plusieurs kilomètres d’un parcours. Désormais qu’on va de Paris à Dijon en une heure, ce confort de très haute culture va rejoindre d’autres bonheurs du passé. Cependant l’amateur de circulation indépendante représente toujours un cas spécial. Sans doute, comme à l’automobiliste, et à plus forte raison puisqu’il ne dispose que de deux roues, vaut-il mieux lui déconseiller de lire en roulant. En revanche, à l’instar du piéton, il possède cet avantage d’interrompre aisément sa route où et quand il le veut. Un bouquet de pins, une clairière entrevue, le rebord d’une fontaine lui suggèrent irrésistiblement la volupté de s’asseoir ou de s’allonger contre le doux corps spirituel qu’un livre enferme et qui va l’envelopper, avec l’œil du soleil glissant vers la fin de son chapitre. Mais comme la durée de sa promenade ne se borne pas dans un jour, et que l’encombrement de son bagage connaît au contraire des limites, il lui faut bien trancher entre un désir naturel d’emporter une bibliothèque, et la crainte tout aussi normale d’en subir les inconvénients. Avant de tirer harmonieusement les leçons de la pratique, j’ai moi-même voyagé dans les plus absurdes conditions, trimbalant sur mon dos des kilos de bouquins dont la plupart restèrent enfouis sous mes chemises, au fond du sac. Puis, passant d’un extrême à l’autre, il m’est arrivé de partir sans aucune provision, mais de revenir sous un poids de volumes intolérable, et que leur disparate faisait encore plus accablant. Car il se passe alors une chose très simple, c’est qu’au bout de quarante-huit heures de pénurie on ne tient plus. On se jette dans n’importe quelle maisons-de-la-presse-bureau-de-tabac de campagne, on fouille de fond en comble le soir l’unique librairie du chef-lieu. Il y traîne bien toujours des éditions de poche de poètes qu’on croit savoir par cœur, et une fois de plus, par un entêtement masochiste, on rachète quelque tractatus qu’on ne comprendra jamais. Suivant la région où l’on rôde, on est tenté de se procurer deux énormes tomes de Contes et Légendes du Bas Morvan, ou une étude savante sur la perception de la gabelle à Niort, entre 1715 et 1732.[...]

Jacques Réda

Reboot

De temps en temps je repars sur cette page d'accueil à blanc. Je redémarre, je reboot, je fais un reset de mon blog. Ca m'est nécessaire. Vous assistez à un reboot de Douze Lunes (c'est pas le premier). C'est nécessaire parce que ce blog me sortait par les narines ces temps-ci et était devenu un sujet majeur de déception, frustration, stress et insatisfaction. Si vous constatez des changements sur ce blog ça ne sera pas par hasard.

17 novembre 2003

Technorati Growing Pains: problèmes de surcharge chez Technorati. La blogosphère mondiale est comme l'univers, en pleine expansion!
"Allow me to give you some growth statistics: One year ago, when I started Technorati on a single server in my basement, we were adding between 2,000-3,000 new weblogs each day, not counting the people who were updating sites we were already tracking. In March of this year, when we switched over to a 5 server cluster, we were keeping up with about 4,000-5,000 new weblogs each day. Right now, we're adding 8,000-9,000 new weblogs every day, not counting the 1.2 Million weblogs we already are tracking. That means that on average, a brand new weblog is created every 11 seconds. We're also seeing about 100,000 weblogs update every day as well, which means that on average, a weblog is updated every 0.86 seconds. "
Six Feet Under, deux derniers épisodes de la troisième saison, hier soir. La crise est générale (ce pauvre Nate!) et tout le monde est plus ou moins déjanté. Il me semble que l'on a passé une saison à essayer de corriger un mauvais virage dans le scénario: l'histoire de Lisa et Nate. La correction est faite. On ne va pas se plaindre: Lisa était antipathique au possible. Une saison de transition, donc. J'espère que la démission de Lisa nous ramènera Brenda, qu'on a trop peu vu cette saison. Brenda est mon personnage préféré, avec Ruth. D'une manière générale les personnages féminins de cette série sont bien plus intéressants que les masculins. Comme dans la vie? C'est un peu regrettable (mais un peu seulement) qu'à la fin du dernier épisode de la troisième saison tout le monde se retrouve quasiment à la case départ. Comme dans la vie aussi? Sauf Rico, le seul personnage qui ait épaissi cette saison ("évolué" serait trop dire).
Dans l'épisode final la scène du cimetière (le rêve de Claire) est un peu "too much", mais pour le reste c'est un excellent épisode réalisé par M. Allan Ball lui même (l'avant dernier par Kathy Bates).

Bon, maintenant il va falloir attendre septembre prochain pour la suite, avec ses idioties de passer deux épisodes à la suite l'un de l'autre par semaine. Bêtise!

16 novembre 2003

" 'I just try to please the rest of my team-mates with my performances.' "
Jonny Wilkinson (BBC).

" 'When it comes down to it, it's quite a simple game. You've got to win the ball and go forward, and play your kicking game. And we edged both those areas today.' "
Martin Johnson: We kept it simple (BBC).
Operation Holy Tuesday (Spiegel On Line) Comment les attentats du 11 septembre 2001 ont été préparés...
(Via Linkmachinego)
Bienvenue dans le monde moderne, la dernière tendance à la mode serait-elle de prénomer ses enfants du nom d'une marque? US babies get global brand names (BBC)
"It is no different from the 19th century when parents named their children Ruby or Opal... it reflects their aspirations"
Beau site du dessinateur de comics Scott McCloud, il faut s'y promener il y a plein de choses intéressantes, j'ai beaucoup aimé My Obsession with Chess, un webcomic qui porte sur les obsessions adolescentes (j'en ai eu ma part!). Et Scott McCloud a aussi un weblog: The Morning Improv. Scott McCloud est l'auteur de deux bandes déssinées sur la bande dessinée (entre autres): L'art invisible et Réinventer la bande dessinée.
Review: Trawler by Redmond O'Hanlon (Guardian)
'O'Hanlon is also crucifyingly funny. Who else would know about the dangers of urinating in the Amazon, where a candiru fish 'attracted by the smell, will swim excitedly up your stream of uric acid, enter your urethra like a worm into its burrow, and stick out its retrorse spines. Nothing can be done. The pain is spectacular. You must go to a hospital before your bladder bursts; you must ask a surgeon to cut off your penis'. (O'Hanlon gets around the problem by designing an anti-candiru device from a cricket box in which the front panel has been replaced with a tea strainer.) '

15 novembre 2003

:: Oz rules!

Bon, c'est le week-end et on a le temps d'écouter un peu de musique, depuis quelques jours je surfe au son de ces excellents programmes d'Ukulélé, à Santa Monica les gars de KCRW travaillent toujours et on peut trouver des enregistrements de leur émission: Morning Becomes Eclectic. Le format est simple: mini-concert (5 ou 6 chansons) et un petit interview, le tout en 30 minutes. On peut écouter les émissions et même les regarder au moyen d'une webcam. Alors donc on a sélectionné pour vous:

Tout en écoutant ces artistes on pourra aller se promener dans l'oeuvre d'Andrew Skwish illustrateur, photographe. Et dans celle de Michael S. Wertz, illustrateur.

Une belle trouvaille de BoingBoing: The Greatest Album Covers That Never Were, Art Rock a demandé à 100 artistes de créer une couverture d'album pour leurs musiciens favoris.

Et au chapitre "photoblog" (ou "photolog") nous avons ce soir: Satan's Laundromat "a Brooklyn-based photolog with an emphasis on strange signage, urban decay, and general weirdness."

Demain matin c'est le grand match. Je ne vous dirais pas qui je supporte, mais vous avez noté que j'ai repeint ce blog aux couleurs de l'Australie (sort of!)!

14 novembre 2003

:: I bet you didn't know


13 novembre 2003

:: Everyday matters


12 novembre 2003

:: Créatures célestes

  • Financier Soros puts millions into ousting Bush (Guardian) - George Soros, le millardaire, veut Bush out en 2004, il est prêt à mettre 15 millions de $ de ses propres deniers dans cet objectif.
    Le milliardaire George Soros en campagne pour faire battre George Bush (Le Monde).

  • 'I was guilty. I did my time' (Guardian) - L'écrivain de romans policiers victoriens Anne Perry a été condamné pour un meurtre, elle a payé sa dette à la société, mais 30 ans après le passé l'a rattrapé.
    ' "Why can't I be judged for who I am now, not what I was then?" asks the novelist Anne Perry. But she knows the question is pointless. Sometimes the past casts too long a shadow. In 1954, Perry - then a 15-year-old called Juliet Hulme, living in New Zealand - helped to bludgeon to death the mother of her friend, Pauline Parker. Both were convicted of murder and sent to prison. The grisly story was the subject of Peter Jackson's film Heavenly Creatures, in which Hulme was played by Kate Winslet. She was released from prison in 1959 and set about reconstructing her life. "I had to give up my past - the hardest thing imaginable - and begin life in my new identity as Anne Perry, knowing even a tiny slip could unravel everything," she says. She became a Mormon and moved to a small, secluded community in Scotland.'

  • Raymond O'Hanlon (Guardian) , écrivain, biologiste, un sacré bonhomme! A lire absolument: ses récits de voyages.

  • "Hunting Knife" (New Yorker) , une nouvelle d'Haruki Murakami.

  • "Another Astronaut" , (Taitlin Towers), une nouvelle par Corin Cummings.

  • Speaking with the speaker" (New Yorker) , Jonathan Franzen et la littérature politique.

  • Questions for President Bush's next press conference, (New Yorker) by Calvin Trillin.

  • Jessica Lynch (Libération), une lamentable affaire.

  • Avec le "1-1 Cav" (Le Monde).

  • Art Spiegelman (L'Express) L'auteur de "Maus" sort "Bons baisers de New York". Portrait et préface de Paul Auster.
    'Spiegelman, lui, entend bien s’inquiéter. C’est sa vocation. La vie l’ayant voué à l’inquiétude, il a pris celle-ci à bras-le-corps, et il bondit à chaque injustice qu’il perçoit dans le monde, écume dûment de rage devant les insanités et les stupidités des hommes du pouvoir, refuse d’accepter sans sourciller. Non sans esprit, il est vrai, et sans jamais se départir de la touche comique qui est sa marque de fabrique. Mais l’autosatisfaction est bien la dernière chose que l’on pourrait reprocher à cet homme.'

  • Alfred Hitchcock Cameos (via Incoming Signals)

11 novembre 2003

:: Fragments

  • Les Fragments de City of Sound.

  • Magnifique vue de la terre, et une autre prises à bord de la Station Spatiale Internationale (les trainées blanches sont des "contrails" les traces de condensation laissées par les jets).

  • Polar Inertia un très beau photoblog.

  • Porno Karaoke, en Allemagne.

  • Articles de Ted Connover.

  • "Philip Pullman: You Ask The Questions"
    "In His Dark Materials, the characters have a "daemon" - an animal that reflects upon their true character. What animal would you have?

    I suspect that mine would probably be one of those birds that steals bright things - a jackdaw or a raven. A raven would be nice because it is, in the mythology of some native American tribes, the emblem of a trickster and a storyteller is a kind of trickster. When I make up stories, I steal bright things. Anything that glitters in an interesting way, I pick up and take back to my nest. It doesn't have to be a diamond. It can be a bit of silver paper. It's the glitter that matters. I'm happy to steal from Shakespeare and also from Neighbours."


  • Gould's sketchbook of fishes.

---------------

"Garde, Vieux Monde, tes fastes d'un autre âge. Donne-moi la foule de tes pauvres, tes exténués impatients de respirer la liberté, le rebut de tes rivages surpeuplés, envoie-les-moi, les déshérités, que la tempête me les apporte. De ma lumière, j'éclaire la porte d'or."
Emma Lazarus

06 novembre 2003

:: Seymour Hersh dans le New Yorker, cet interview et son reportage sur l'administration Bush et les armes de destruction massives en Irak sont à lire (oui, en anglais!)
"One of the great questions is “Were they lying? Did they know the truth?” And the answer, I think, to a large degree, is that, whatever they may have suspected, they didn’t know the truth, because the truth was simply impossible for them to see. The system had been set up so that they saw only what they wanted. And, you know, these people, Secretary of Defense Donald Rumsfeld and Deputy Secretary of Defense Paul Wolfowitz in particular, came to the office openly suspicious of the intelligence community and the bureaucracy. They thought they were too soft on Iraq, not tough enough with Saddam, not able to make the decisive choices. So what you have is a bunch of people who weren’t lying; they simply had fixed the system so it couldn’t give them information they didn’t want to hear. One of the intelligence guys I talked to used a wonderful analogy. He said, “It’s as if you all had gone into a planetarium and the software for the sky show had gone bad and you were seeing the wrong sky, and you walked outside, and you looked up and you said, ‘Hey, what’s going on. This isn’t right.’” And that’s what they had done: they had gone into the planetarium, they set themselves up with the wrong software, and then they were surprised to find that the rest of the world didn’t conform—the war began, and there were no W.M.D.s."
:: CISCOBLOG: "à chaque fois, je constate que le moment de la résignation dans une queue de Macdo ou dans un embouteillage est un grand moment de paix intérieure."

05 novembre 2003

:: Guggenheim Museum - The Collection on line: 'The Guggenheim collection online premiered in April 2001 with a selection of works of art from the New York museum's holdings. Currently representing 169 artists, the collection online encompasses both the classic and the new—from the Guggenheim's earliest work, an 1867 landscape by Camille Pissarro, through more recent acquisitions...'
(Via Megnut)
:: Donc après quelques jours d'utilisation de TypePad, je reconnais que c'est très pratique et très bien fait. Mais il faut prendre au minimum l'option intermédiaire, l'option de base est trop limitée à mon goût. Le système de chargement des photos est excellent et pratique, la gestion des listes pour les éléments de la "sidebar" est un plaisir d'utilisation, les commentaires et le trackback intégrés sont indéniablement un plus. Le compteur est assez succinct cependant et si vous choisissez la version de base vous n'avez accès à votre présentation qu'au travers de combinaisons de "templates" existants. Mais pour un prix somme toute modique vous pouvez avoir la version intermédiaire qui vous permet un meilleur contrôle de votre "template", la possibilité d'avoir un album photo, trois blogs, l'envoie d'entrées par e-mail, la possibilité de poster à l'avance et 100 M de stockage ce qui devrait vous emmener sur vos vieux jours sans problèmes!
:: Kevin Sites Blog. Reportages d'Irak: "Pease himself is a doer and a prime example of a soldier squeezed into the role of a diplomat. He’s a man who admits he doesn’t like to read much, get bored easily. You can imagine him smiling uncomfortably, drinking pot loads of tea and enduring small talk and other requisite niceties in all his meetings with sheiks and local tribal chieftains. He'd rather be out on raids with his men -- leading and giving orders rather than sitting and listening."
:: Et maintenant j'en ai marre des titres à chaque billet. Je passe trop de temps à les chercher!

03 novembre 2003

Aventure bloguesque

:: Publier un blog n'est pas sans dangers même si ce weblog n'a qu'un faible nombre de visiteurs et qu'on croît avoir fait une belle trouvaille. Simon Waldman découvre un jour un numéro de "Home & Gardens" datant de 1938, dans lequel figure un article sur la maison de Hitler. Il poste cet article sur son weblog Words of Waldman et le ciel lui tombe plus ou moins sur la tête: problèmes de copyrights et accusations d'être un sympathisant nazi... Simon Waldman est aussi directeur du Guardian numérique. Il raconte:
At home with the Führer (Guardian)

01 novembre 2003

Surf journal

- Libertarians Pursue New Goal: State of Their Own (NYT) - Des nouvelles du "Free State Project".
- From Noah's Curse to Slavery's Rationale (NYT)
- What's really wrong with the United States medical system? (Kuro5hin) -Bien expliqué.
- No-Shopping Christmas (Kuro5hin) - D'accord! et abolir le 1er Janvier aussi!
- Un blog (Atrios) poursuivi pour diffamation?


- La gauche déplore le "choix de fermeture et de repli" de la Ligue communiste révolutionnaire (Le Monde) - Ah bon? On espérait quoi...?
- La chronique média de Schneidermann (Libé) - Cibles de la semaine: Claude Imbert, Franz-Olivier Giesbert et au passage... Le Monde! Ils l'ont bien mérité tout d'même!
- Michael Jones, l'ancienne star des All Blacks, prêche sa foi dans le rugby samoan (Le Monde)

Jeff Buckley

:: "Let's gonna drink and sleep!", dit Jeff Buckley à la fin du somptueux "Live at Sin-é". Ce type était un artiste extraordinairement talentueux, et beau en plus.

Plutôt que d'aller dormir, la nuit du 29 Mai 1997, Jeff Buckley décida d'aller se baigner dans le Mississipi, tout habillé. Son corps ne fût retrouvé que le 4 Juin suivant. Il avait 30 ans. Il nous a laissé son magnifique "Grace" et ce "Live at Sin-é" qui tourne toute cette après-midi sur mon lecteur de CD.

Agrégateur

:: Finalement je reconnais que c'est bien pratique un agrégateur quand vous voulez lire un grosse pile de weblogs par exemple. J'utilise deux agrégateurs en ligne (comme ça je peux les consulter de partout): Bloglines et aussi News Is Free (en fait News Is Free m'envoie directement dans ma boite aux lettres électronique les titres du jour de mes journaux favoris).

Mais j'aime mieux quand le fil RSS comprend tout le billet du blogueur plutôt qu'une quarantaine de mots voire une ligne.

Bon c'est pas chouette pour les blogueurs qui soignent leurs lay-outs, cependant!

Couillonades

:: Blueprint for a Mess (NYT Mag.) - Comment l'administration Bush a merdoyé l'après-guerre, un catalogue d'erreurs et de sottises, de manque de préparation et de planning, de confiance mise dans les mauvaises personnes. (Long article)
"I know they expected to be greeted with flowers and candy, or at least the civilians in the Pentagon had assured them they would be. But we know from experience that this kind of welcome lasts only a few days at most. You are welcomed with roses -- for one day. Then you have to prove yourself, and keep on proving yourself, every succeeding day of the mission. There are no excuses, and few second chances. That was why, when we went into Bosnia, we went in hard. The only way to keep control of the situation, even if people are initially glad to see you, is to take charge immediately and never let go of control. Instead, in postwar Iraq, we just stood around and responded to events, rather than shaping them.''
Maj. Gen. William Nash (retired).

Rugby

:: J'ai regardé Irlande - Australie ce matin. Très beau match. Je regarde le plus souvent possible les matchs de cette coupe du monde de rugby. La semaine dernière il y a eu un Angleterre - Samoa absolument magnifique.

Le rugby c'est le sport le plus enthousiasmant à regarder. Il y a beaucoup d'action, de belles envolés, du contact, du suspens. C'est très technique et on peut voir des gestes très affûtés et d'une grande finesse malgré la brutalité apparente. Les équipes en découdent avec franchise, engagement et une certaine violence contenue par les règles complexes et très strictes. L'action est longue, pas trop hachée et facilement suivable. Il y règne un esprit sympathique et sportif malgré les horions échangés dans le feu de l'action de temps à autre. L'arbitre est respecté des joueurs qui ne s'avisent pas de discuter le moins du monde ses décisions. C'est une belle leçon. Certains joueurs sont beaux à voir jouer, ils ont une espèce d'élégance naturelle, une adresse, une délicatesse étonnante chez ces gros balaises qui sont redoutables, par ailleurs, dans les plaquages.

Il règne un esprit sympathique parmi les spectateurs et les supporteurs. J'ai été voir France - Irlande il y a trois ans au Stade de France. Parmi une vaste majorité de supporteurs Français bien passionnés il y avait un petit groupe d'Irlandais non moins enthousiastes, il n'y avait aucune hostilité, plutôt même de la camaraderie au bout de quelques temps. Et pourtant les Irlandais ont gagné, ce jour là!

Ce qui m'agace c'est une certaine anglophobie perceptible chez les supporteurs Français et le coté chauvin du sud-ouest, fier de son patelin béarnais bien franchouillard! "Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part", comme dit Brassens.

- Coupe du monde de rugby, site officiel 2003, en français.

- World Rugby - Coupe du monde de Rugby 2003, en français.

- BBC SPORT: Rugby World Cup

Daltonisme

:: Peut-être vous demandez-vous comment on voit les couleurs quand on est daltonien. Je ne suis pas daltonien mais quelqu'un de mon entourage l'est. Nous avons de temps à autre des divergences bizarres, genre:
- "là c'est bleu et là c'est violet foncé"
- "non, c'est tout bleu".

Il existe plusieurs sortes de daltonisme. La pire est celle de ceux qui voient le monde en noir et blanc. Pour se rendre compte de la perception des couleurs par les différentes variétés de daltonisme, ce site est vraiment bien fait:

Color Vision (en anglais)

Via un blog mais j'ai oublié lequel.