26 janvier 2004

:: Peu plausible après réflexion

Calpundit signalle que David Kay, le chef démissionnaire de la mission de recherches d'armes de destruction massive (ADM) en Irak a une explication épatante (NYT) au fait que Saddam Hussein s'est comporté comme s'il possédait ces armes en n'étant pas particulièrement coopératif avec les inspecteurs de l'ONU et comment les Services Secrets occidentaux se sont lourdement trompés sur l'existence de ces armes. Selon lui, les scientifiques Irakiens chargés de mettre au point les ADM ont complètement abusé Saddam, en faisant croire à celui-ci qu'ils avaient des programmes en route alors qu'ils n'en avaient point, pour se mettre dans la poche l'argent alloué à ces programmes ou pour cacher leur incompétence. Donc Saddam, à ce qu'il paraît complètement coupé du monde réel, croyait qu'il avait des ADM et faisait tout pour entraver le bon déroulement des inspections de l'ONU, les scientifiques félons faisaient tout pour cacher leur escroquerie à leur patron et à l'ONU pour se couvrir, et les Services Secrets occidentaux gobaient tout ça (je simplifie un peu, mais vous voyez l'idée). Sur le moment cette explication m'a paru être plausible. Mais en y réfléchissant je crois que ça ne tient pas debout.

1 - A ce qu'on dit, Saddam était peut-être complètement coupé du monde, pour des raisons de sécurité, mais il avait à son service une police politique extrêmement efficace contrôlée par ses fils. Cette police faisait régner la terreur à un point tel que 100% des électeurs votaient pour le dictateur. De toute évidence elle avait des espions partout et contrôlait étroitement tout ce qui se passait sur le territoire Irakien. Il n'existait pas le plus petit embryon d'opposition qui ne lui échappât (sauf dans une partie des régions Kurdes du Nord). Cette police n'aurait donc pas contrôlé ce que faisaient les scientifiques chargés des programmes d'armes secrètes et dangereuses essentielles pour la défense du pays? Et sachant ce qu'ils risquaient s'ils étaient découverts ces chercheurs auraient joué très très gros. Ca me paraît franchement difficile à croire dans un pays où régnait partout le soupçon de trahison.

2 - Il eut fallu, pour que le secret soit gardé et que Saddam et ses sbires ne se doutent de rien, que les chercheurs soient absolument tous solidaires et gardent absolument tous le secret. Et quel secret! Peu crédible, d'autant plus qu'on parle d'une escroquerie qui aurait duré plusieurs années. Il eut fallu, en outre, que personne dans l'appareil gouvernemental ne demande jamais à voir quoi que ce soit des programmes en question (encore qu'on peut imaginer qu'on ne leur ait montré que des leurres, ce qui semble, somme toute, assez facile).

3 - Et si ces chercheurs avaient détourné de l'argent à leur profit j'imagine que ça aurait fini par se voir et attirer les soupçons de la police politique.

Non, décidément je trouve que c'est trop tiré par les cheveux.

Ce qui ne veut pas dire que Bush & Co, et le gouvernement Blair, aient littéralement et délibérément menti. A ma connaissance presque tout le monde, même les antiguerres, à de rares exceptions près (Scott Ritter?), pensait que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive. Je crois plausible par contre que:

- les Services Secrets, et la CIA en premier, se sont trompés par incompétence ou inefficacité chronique et ont gonflé, ou simplement enjolivé, leurs rapports sur l'existence supposée de programmes d'ADM parce que ça correspondait aux désirs et aux demandes de leur administration de tutelle, certains observateurs ont parlé de "politisation" excessive des rapports des Services Secrets,

- les patrons en question (Bush et son administration) ont accueillis ces renseignements avec enthousiasme et les ont gonflés à leur tour pour justifier une guerre faite largement pour des raisons d'idéologie et de géostratégie difficiles à expliquer et à faire avaler à leurs concitoyens,

- toujours pour des raisons stratégiques, d'alignement avec les Etats Unis plutôt qu'avec l'Europe continentale et l'axe Franco-Allemand, Blair et son administration ont suivi Bush et ont donc utilisé les mêmes justifications en les exagérant pareillement,

- enfin Saddam s'est comporté comme s'il avait en réserve des armes de destruction massive pour dissuader ses ennemis de l'attaquer, maintenir son pouvoir et préserver son statut vis à vis de ses voisins.

Aucun commentaire: